Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

crise alimentaire

  • Séquence détente nécro



    Les gens qui vont mal disent souvent qu'ils vont bien avant de mourir. Parfois même, avant de se suicider. A écouter les infos éco, tout va bien le chômage, la croissance...L'endettement, on s'en fout...les taux négatifs, on s'en fout...la planche à billet, on s'en fout....en période de crise même les billets font la planche...la routine QE...

    Cela va tellement bien que le montagne de dette qui a été accumulée ne pourra pas être remboursée sans réforme du système monétaire !!!

    En Chine la bulle immobilière explose en chaine avec la faillite des grands promoteurs. Evegrande puis Fantasia (ils ont de ces noms !) puis Sinic....Pas d'inquiétude le gouvernement va remettre de l'ordre là dedans...Les chinois commençaient à acheter plusieurs appartements pour spéculer et le gouvernement à décidé de mettre fin à cette spéculation. On est propriétaire pour habiter pas pour spéculer...C'est le fameux régime de la camisole dorée chère à Thomas Friedman. Le premier à l'avoir théorisé.

    Chez nous, le pouvoir créancier apparaitra tôt ou tard. La dette, on peut s'y pendre pas s'y suspendre....La fin annoncée des pays pourvoyeurs de main d'oeuvre bon marché au profit d'une reindustrialisation qui verrait en final le consommateur accepter de payer deux ou trois fois plus cher pour une produit national est un délire dans une Europe ou Aldi et LIDL règnent en maîtresses tyranniques.

    On nous dit qu'il nous faudra acheter moins mais mieux autrement dit plus cher. Bientôt récupérer dans les poubelles sera considéré comme un modèle d' acte de citoyenneté écologique.

    Nécronomiquement Votre

  • Très Grande Dépression et émeutes consuméristes

    a1a9d7f3b7ab3e6e1bca7e09fd3f3eed.jpg



    Les émeutes de la faim auxquelles nous assistons dans plus de Trente nations devraient rappeler à tous, combien, nous avons vécu dans une bulle mondiale ces dernières années, car avec la très grande dépression (2008-2012) viendra le temps de la prise de conscience.
    A force de se consacrer à l’inutile lucratif, nous nous sommes désintéressés des produits de premières nécessités.
    Preuve en est que la première tâche des démocraties de Marché est de fabriquer des besoins et non des produits.
    Il suffit pour cela de comparer les dépenses d’aide internationale et les dépenses de publicité d’un pays.
    Ainsi, il y deux ans, Les USA ont alloués 16 milliards de dollars à l’aide internationale et consacrés 276 milliards aux dépenses publicitaires
    Après avoir fait de nous avec la publicité des êtres de désirs, il va falloir nous sauver comme un produit de l’économie.

    Nécronomiquement votre

ECONOMIE,GRAND EFFONDREMENT,TRES GRANDE DEPRESSION,FUTUR,PHILOSOPHIE