Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Crise et Mutation

  • Colaricocovirus

    Reçu hier le nouveau livre de Mehdi que j'ai dévoré en une nuit. J'ai toujours eu un immense respect pour l'homme et son œuvre. Comme pour toutes les personnes qui marchent debout et passent au travers des mailles du filet quelles que soient leurs activités.

    Maurice Dantec m'avait alerté sur l'OVNI Mehdi. Il avait été emballé par l'Antéforme et devait par la suite l'écrire dans son Laboratoire de catastrophe générale. Plus tard, j'avais lu Society, le premier livre interactif. J'avais appris qu'il allait publier un livre avec David Graeber le regretté et génial anarchiste d'Occupy Wall Street.

    Puis Mehdi avait disparu. La fantômisation comme seule armure et comme ultime asile. Mehdi hurlait son absence.

    J’eus un jour la bonne idée de lui écrire. Quelques temps après, il montait de son village médiéval pour me rencontrer dans le ghetto des quatre chemins de la drogue qui allait par la suite devenir le lieu de villégiature des crackers. J'aime habiter dans les endroits qui filtrent les visites.

    Et, nous sommes devenus amis, unis par les références contre-culturelles communes de Debord à Burroughs en passant par Roger Gilbert-Lecomte et Antonin Arnaud.

    Mehdi Belhaj Kacem n'est pas un spécialiste d' Artaud pour rien. Un pied sur terre, un autre dans le ciel, il n'appartient plus totalement à la terre. Il ne met son ego que dans les livres car il est une charmante personne.

    Il est aussi quelqu'un de reconnaissant, qualité rare de nos jours et me voir ainsi cité dans pareil ouvrage aux cotés d'illustres références me comble. On le serait à moins.

    Je vous invite donc à lire ce concentré de nécronomie offensive car de la lumière, il ne faut que retenir l'éclat électif des cocktails molotov. Ce livre en est un.

    mehdi 2.jpg

     

  • Les falaises de marbre

    Vous le savez chers amis nécro et Luc le rappelait récemment dans un commentaire, j'ai toujours dit et écrit que nous allions vers un scénario de stagdéflation. Le fameux châtiment des neufs orifices à la japonaise.

    Un krach de tous les Marchés actifs Actions et Immobilier. Mais j ai toujours pensé que le déclencheur de la panique serait l'immobilier. Les jeunes générations n'ont jamais connu de krach immobilier et se sont endettés la plupart sur des durées très longues profitant des taux très faibles. Ce sont comme je l'écrivais, il y a douze ans dans Crise et Mutation, les nouveaux esclaves.

    Règle nécronomique : En période de crise n'avoir ni dettes ni intérêts

    Depuis 2008, on a inauguré le QE, les taux négatifs et le planche billet non stop, les Marchés Actions et Immobilier ont bénéficié de l'argent gratuit et de cette inflation monétaire. C'est ainsi que les bulles se sont formés dans la plupart des pays développés.

    le Canada, la Suède et la Nouvelle-Zélande en tête, mais la France et l’Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni ont également connu une flambée des prix. Avec les taux d’intérêt maintenant à la hausse, ces bulles montrent des signes d’éclatement.

    .Le changement de sentiment à l’égard de l’immobilier en Suède a été rapide et choquant pour certains, le premier courtier immobilier du pays le décrivant comme semblable à la faillite post-Lehman Brothers en 2008. La confiance peut disparaître très rapidement et lorsque l’endettement des ménages dépasse 200% du revenu des ménages, comme c’est le cas en Suède, les ramifications pourraient être extrêmement laides.

    Mais il n’y a pas que la Suède. L’indice des prix des logements en Nouvelle-Zélande a culminé en novembre de l’année dernière et Hong Kong, une autre bulle immobilière, suit une tendance à la baisse depuis septembre. Les prix de l’immobilier au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni atteignent encore de nouveaux sommets, mais les moteurs montrent des signes d’abordabilité impossible à mesure que les trois pays resserrent leur politique monétaire. Aux États-Unis, les taux hypothécaires ont explosé et les mises en chantier d’habitations ont plongé de 14 % en mai pour atteindre leur plus bas niveau en plus d’un an. Au Royaume-Uni, le taux hypothécaire BBA devrait augmenter à 4,50% après la hausse des taux de la Banque d’Angleterre la semaine dernière. Cela rendrait le coût d’un prêt hypothécaire au Royaume-Uni 25 % plus élevé qu’en novembre de l’année dernière.

    Ce sont tous des signes avant-coureurs que les marchés immobiliers pourraient s’effondrer et, avec de nombreuses personnes endettées, il ne faudra peut-être pas longtemps avant que la déflation de la dette ne commence à être observée

    A l'instant où je vous écris, des Fonds Vautours se sont déjà mis en place aux USA pour profiter de la manne et racheter l'immobilier des endettés à moins 50 % minimum voire aux enchères...ET une étude vient de costater la fin du boom immobilier en raison de la forte chute des transactions...

  • Zombification teutonne

    La chatîment des neuf orices à la japonaise arrive

     

    Etat zombie

    Entreprises zombies

    Consommateur zombie

     

     

    Pendant des années, on nous a bassiné avec le fameux modèle allemand. Aujourd'hui la vérité éclate, l'Allemagne doit refaire tout son appareil de production conséquence de la guerre sans guerre et de la transition écologique forcée. Un vrai pays de zombies...

    Fin décembre 2020, l’Institut de l’économie allemande de Cologne, orienté vers les employeurs, a publié un article intitulé « Corona: y a-t-il une menace de zombiefication de l’économie allemande? » Dans ce document, il a repris des estimations d’éventuelles faillites d’entreprises pour l’Allemagne à l’époque. En conséquence, l’Institut ifo (Institut Leibniz pour la recherche économique de l’Université de Munich e. V.) a estimé en 2020 que 750 000 entreprises, soit environ un cinquième de toutes les entreprises allemandes, étaient menacées de leur existence. Selon une enquête de l’Association des chambres de commerce et d’industrie allemandes (DIHK), il y en avait environ 350 000 ou un dixième. Creditreform s’attendait donc à ce que jusqu’à 800 000 entreprises surendettées soient pour 2021, qui pourraient devenir des entreprises zombies.Le fait est que les faillites d’entreprises ont considérablement diminué depuis les confinements de mars 2020. Les raisons en sont, d’une part, la modification des directives en matière d’insolvabilité et les paiements de soutien importants versés par le gouvernement aux entreprises, par exemple par le biais d’allocations de chômage partiel, qui peuvent encore être obtenues beaucoup plus facilement aujourd’hui qu’avant Corona.En 2020 et 2021, les défaillances d’entreprises en Allemagne étaient en moyenne inférieures de 20 à 30 % à la valeur moyenne de l’année de référence 2018, de janvier à mai 2022, de près de 40 % par rapport aux valeurs de l’année de référence 2018. Cela indique un arriéré considérable d’insolvabilités et donc une zombification de nombreuses entreprises en Allemagne. Si ces faillites étaient toutes compensées d’un seul coup, il y aurait probablement une augmentation significative du chômage.

    Tant sur le plan budgétaire que monétaire, tout a été fait depuis 2007 pour empêcher un processus de destruction créatrice. Les libéraux ont empêché le processus par lequel ils ne font que jurer...auraient ils peur ?

     

    Résultat : aujourd’hui, il y a probablement plus d’entreprises zombies – et d’États zombies, c’est-à-dire d’États ayant des dettes insoutenables à long terme – que jamais auparavant. Une énorme quantité de « biomasse économique » s’est accumulée. Cette « biomasse » commence à brûler. Cela pourrait donner un feu de forêt comme nous n’en avons pas vu depuis de nombreuses décennies, peut-être depuis 1929. Un regard sur les développements sur les marchés boursiers, obligataires et cryptographiques depuis le début du mois de janvier 2022 donne une idée de ce qui pourrait nous attendre. Nous dansons sur un volcan.