Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

futur

  • De bon élève à bonnet d'âne

    L'Allemagne encore traumatisée par l'hyperinflation de la Wehrmacht

    CLICK ON

    PICTURE

    titanic.jpg

    Comme je le répète souvent une mutation n'est pas seulement un changement des habitudes de consommation mais aussi un changement de l'appareil de production.

    L’ancienne députée SPD de la circonscription de Hanovre, Yasmin Fahimi, affirme dans une interview accordée à Bild am Sonntag qu’en raison des goulets d’étranglement générés par la crise des prix du gaz, des industries entières courent un risque permanent d’effondrement total: l’aluminium, le verre et les produits chimiques en particulier. Un effondrement de cette ampleur aurait des répercussions immédiates sur l’emploi et sur l’ensemble de la résilience de l’économie allemande

     Pour la première fois depuis 1991, la balance commerciale allemande a marqué en mai une lecture négative de 1 milliard d’euros. En clair, les exportations allemandes – un moteur infatigable, souvent dopé et dopant – souffrent de manière dévastatrice de la crise énergétique et des retombées des sanctions. Et si l’effondrement d’Uniper a forcé l’Etat à intervenir avec des promesses de garanties sur les lignes de crédit, voici même que l’exécutif dirigé par Olaf Scholz a présenté un paquet anti-crise qui, en fait, envisage l’entrée de l’Etat dans les services publics de l’énergie qui devrait mettre en péril l’approvisionnement de l’économie et des familles .

    Sovietisation de l'économie...ça pue chez les ordolibéraux...

  • Colaricocovirus

    Reçu hier le nouveau livre de Mehdi que j'ai dévoré en une nuit. J'ai toujours eu un immense respect pour l'homme et son œuvre. Comme pour toutes les personnes qui marchent debout et passent au travers des mailles du filet quelles que soient leurs activités.

    Maurice Dantec m'avait alerté sur l'OVNI Mehdi. Il avait été emballé par l'Antéforme et devait par la suite l'écrire dans son Laboratoire de catastrophe générale. Plus tard, j'avais lu Society, le premier livre interactif. J'avais appris qu'il allait publier un livre avec David Graeber le regretté et génial anarchiste d'Occupy Wall Street.

    Puis Mehdi avait disparu. La fantômisation comme seule armure et comme ultime asile, Mehdi hurlait son absence.

    J’eus un jour la bonne idée de lui écrire. Quelques temps après, il montait de son village médiéval pour me rencontrer dans le ghetto des quatre chemins de la drogue qui allait par la suite devenir le lieu de villégiature des crackers. J'aime habiter dans les endroits qui filtrent les visites.

    Et, nous sommes devenus amis, unis par les références contre-culturelles communes de Debord à Burroughs en passant par Roger Gilbert-Lecomte et Antonin Artaud.

    Mehdi Belhaj Kacem n'est pas un spécialiste d' Artaud pour rien. Un pied sur terre, un autre dans le ciel, il n'appartient plus totalement à la terre. Il ne met son ego que dans les livres car il est une charmante personne.

    Il est aussi quelqu'un de reconnaissant, qualité rare de nos jours et me voir ainsi cité dans pareil ouvrage aux cotés d'illustres références me comble. On le serait à moins.

    Je vous invite donc à lire ce concentré de nécronomie offensive car de la lumière, il ne faut que retenir l'éclat électif des cocktails molotov. Ce livre en est un.

    mehdi 2.jpg

     

  • Adieu le GNL

    L’installation de Freeport au Texas, l’une des plus grandes installations d’exportation de GNL au monde, sera fermée jusqu'à la fin 2022 suite à une explosion et un incendie.  Les réactions totalement opposées des contrats à terme gaziers européens et américains à la nouvelle de l’explosion dans le hub de Freeport montrent à quel point placer trop de confiance dans l’approvisionnement alternatif américain pourrait s’avérer être une erreur retentissante. Les exportations record vers l’UE pesaient lourdement sur les entreprises et les consommateurs américains, qui se réconcilient déjà avec le prix de l’essence à la pompe qui a atteint le quota psychologique de 5 dollars le gallon. L’installation de Freeport texas reçoit et traite quotidiennement 16% de toute la capacité d’exportation de gaz liquéfié des États-Unis. Mais si l’infrastructure est fermée pour réparations, le gaz ne prend pas le chemin de l’Europe et reste chez lui.

    Bref le consommateur zombie américain qui fait péter sa carte de crédit comme jamais va en avoir ras la casquette des Giants ou des Lakers des exportations pour les européens...Preuve en est...

    le prix du gaz américain chute de 20%.