Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

deflation

  • le mot qui fait peur : tapering

     lagarde,bce,tapering,inflation,deflation,crise,covid,necronomie,crise systemique

     

    Résumé nécro

    Pendant les crises financières de 2008 et de 2020 la Réserve fédérale américaine et d'autres banques centrales ont réduit les taux d'intérêt pour faire entrer davantage d'argent et de crédit dans le système.

    Abaisser les taux d'intérêt à zéro n'était pas suffisant. Elles se sont donc tournées vers l'achat d'actifs financiers (principalement leurs propres obligations souveraines) pour faire baisser les taux d'intérêt à long terme.

    Dame Christine a donc bien précisé que ce n'était pas un tapering ( processus par lequel une banque centrale réduit sa propriété d'actifs financier) mais un rééquilibrage. Pour inventer cela, elle nous a sort l'argument des deux caisses. Une caisse pour le covid où était stockées les dettes Covid et une autre caisse pour les dettes normales.


    Il semble maintenant que la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, veuille s'ériger en nouvelle Dame de fer,  Répondant à une question sur la décision de la BCE de réduire le montant d'obligations qu'elle achète dans le cadre de son programme d'achat d'actifs qui gonfle la monnaie (Pandemic Emergency Purchase Program, PEPP), elle a déclaré que les achats ne diminuait pas mais qu'il s'agissait d'une réequilibrage.

     Les banques centrales sont maintenant si pleinement engagées dans la vie sur leur propre planète omnipotente qu'elles pensent qu'elles peuvent faire une chose mais en même temps disent qu'elles ne le font pas. En clair, la BCE réduit clairement le montant des obligations qu'elle achète. Mais nous ne devons pas le considérer comme une réduction du programme, juste un recalibrage.

    Très bien, je comprends. Madame Lagarde veut que nous y voyions ce qui pourrait être, ou non, une réduction temporaire des achats d'obligations. Elle veut que le marché comprenne que la BCE pourrait facilement revenir à acheter plus d'obligations. C'est une indication aussi claire que possible que la BCE considère que l'impression monétaire est là pour rester. Après tout, c'est vraiment la seule chose qui reste dans son casier de politique monétaire.
    En 1980, l'inflation des prix à la consommation dans une grande partie de l'Europe était endémique et la Dame de fer originale était déterminée à la faire baisser. Quatre décennies plus tard, la nouvelle Dame de fer insiste sur son engagement envers l'inflation monétaire, car la plus grande crainte est désormais la déflation. 

  • JPC POWER

    marcel.png

     

     

     

     

    Marcel la feignasse Président de l'Inaction Française

     

    Ce que je vous annonce depuis des années est en passe d'arrivée la fameuse helicopter monnaie rien foutre et être payé!

    Ce que j avais encore chiffré récemment est en passe d'arriver. Les forces déflationnistes étant supérieurs aux forces inflationnistes et Macron voulant réconcilier les peuple avec l'Europe, nous allons si on suit le rapport du conseil d'analyse économique 800 euros par mois en directe de la BCE

    Pour rappel ma dernière note sur le sujet du 19 avril (mon scénario pour la suite)

    http://necronomie.blogspirit.com/tag/helicopter+monnaie

     

    le rapport du conseil qui formalise ce que j'avais annoncé

    https://www.moneyvox.fr/actu/84795/la-monnaie-helicoptere-futur-remede-anti-crise-selon-le-conseil-analyse-economique

    Marcel la feignasse est ravi !!!

  • Renverse moi chérie

     Couverture Livre 3-1.jpg

    Le reverse repo fait partie intégrante du système financier et son marché est désormais au centre de l'attention. Je te donne, tu me redonnes et je te redonne. Au foot on appelle ça un double retourné…Dans les films porno on appelle ça le jte prends jte retourne jte retourne tu me prends….

     

     

    L'utilisation de la facilité de prise en pension de la Réserve fédérale a augmenté au cours des deux dernières semaines. Cela signifie que les banques et les institutions financières placent leurs soldes de trésorerie à la Fed du jour au lendemain en échange d'obligations du Trésor. Le lendemain, c'est l'inverse qui se produit lorsque la Fed rachète (repo) les obligations et restitue l'argent aux banques. L'utilisation quotidienne de la facilité de prise en pension a atteint 450 milliards de dollars cette semaine, le niveau le plus élevé depuis 2017, et inhabituel en ce sens que la hausse ne se produit pas sur une date de fin d'année ou de trimestre lorsque les pics précédents sont apparus. Pourquoi est-ce important?

     

    Ce que cela nous dit, c'est que le système financier se noie maintenant dans des liquidités, avec tellement de liquidités qu'il a du mal à en trouver une utilité. La seule option pour les banques et les institutions est de rendre l'argent à la Fed. Ce flux d'argent revenant à la Fed a réduit le taux effectif des fonds fédéraux à seulement 0,06 %, dans une fourchette cible de 0 % à 0,25 %. Si cela continue, le taux effectif des fonds fédéraux deviendra négatif.

     

    C'est très certainement un signal du système financier que l'impression monétaire de la Fed a atteint sa limite. C'est une situation folle dans laquelle la Fed achète des obligations tous les mois, l'argent contrefait étant mis sur le marché, mais doit ensuite vendre les obligations en prise en pension parce que l'argent n'a nulle part où aller.

     Ce qui est sûr c'est qu'il ne va pas dans nos poches. C'est beau le capitalisme sans risques...