Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mondialisation

  • Tout le monde à poil !!!

    laissez faire,liberalisme,economie administree,economie planifiée,mondialisation,futur,tres grande depression,mutation,repression,crise euro,covid,coronavirus

     

    Dans le cabaret de la mondialisation, l’État se livre à un strip-tease au terme duquel il ne conserve que le minimum indispensable : sa force de répression. Sa base matérielle détruite, sa souveraineté et son indépendance  annulées, sa classe politique effacée, l’État-nation devient un simple appareil de sécurité au service des méga-entreprises...

    Les nouveaux maîtres du monde n’ont pas besoin de gouverner directement. Les gouvernements nationaux se chargent d’administrer les affaires pour leur compte

     

    Il est évident que l’on n’attend plus de l’État, dans sa condition actuelle, qu’il accomplisse la plupart des fonctions qui étaient autrefois considérées comme leur raison d’être. Il y a cependant une fonction qui, plus que toutes les autres, a été visiblement abandonnée par l’État orthodoxe, ou qui lui a été arrachée, celle qui consiste à maintenir l’« équilibre dynamique » que Castoriadis décrit comme « l’égalité approximative des rythmes d’augmentation de la consommation et d’élévation de la productivité » — cette tâche qui a conduit régulièrement les États souverains à interdire certaines importations ou exportations, à imposer des barrières douanières, ou à stimuler la demande intérieure à la manière keynésienne. Dès que l’on évoque désormais une relance par la demande, des économistes se lèvent pour affirmer que les gens achèteront des produits étrangers et pas des produits français et que cela ne profitera pas à notre économie. Comme si nous étions responsables d’avoir abandonné des pans entiers de nos économies. De même lorsqu’on évoque les fameuses relocalisations, on évacue que pour des questions de coûts, ces nouvelles tâches relocalisées puissent être effectuées en toute légalité par des travailleurs détachés. Je précise que je n’ai rien contre les travailleurs détachés dans le 93 où je vis, nous en avons pléthores et ils n’ont pas une vie facile à vivre agglutinés dans des studios, loin de leurs proches. Dans tous les PMU du 93, vous trouverez une roumaine derrière le bar, car à 450 euros le salaire moyen en Roumanie, cela vaut le coup de faire un boulot aussi dur qu’aucune française n’accepterait de faire. Le contrôle d’un tel « équilibre dynamique » échappe aujourd’hui totalement aux moyens et même aux ambitions de l’écrasante majorité des États que l’on peut encore appeler souverains (du strict point de vue du maintien de l’ordre).

    En ce sens, la crise mondiale ne représente rien de nouveau. En même temps, l’intensité de la crise et la profondeur du fossé entre la richesse sociale produite, qui pourrait potentiellement servir à satisfaire l’ensemble des besoins humains, et l’appauvrissement de larges segments de la population marquent la fin de l’ère du libre marché ou du capitalisme libéral. Elles indiquent que  la forme économique présente est incapable d’utiliser, au profit de tous les membres de la société, les forces qu’elle développe. Parce que ce développement n’est pas historiquement contingent mais qu’il résulte de la dynamique même du capitalisme libéral, toute tentative de reconstituer une organisation sociale fondée sur les mécanismes de l’économie libérale se révèle vouée à l’échec. Tout indique qu’il est inutile de chercher à rétablir les conditions techniques, économiques et socio-psychologiques d’une économie de libre marché.

    Bien que le capitalisme libéral ne puisse pas être reconstitué, il a engendré la possibilité d’un nouvel ordre social qui pourrait résoudre les difficultés de l’ancien : la dialectique des forces productives et des rapports de production qui sous-tend le développement du capitalisme de libre marché a rendu possible l’économie planifiée. Cependant – et c’est le tournant décisif –, cette économie n’est pas socialiste. Le laissez-faire et le capitalisme ne sont pas nécessairement identiques et la situation économique peut être stabilisée dans le cadre même du capitalisme par l’intervention massive et permanente de l’État dans l’économie comme c’est aujourd’hui le cas avec le chômage partiel, les prêts garantis par l’État, les dédommagements et toute la farandole des aides pour les entreprises qui sera en finale bien insuffisante et ne servira qu’à gonfler le bilan de nos banques de créances douteuses et comme il sera impossible de les recapitaliser dans les conditions de Marché, il faudra une nouvelle fois comme dab les sauver.

    Nécronomiquement votre

  • Déflation Power et distanciation sociale du consommateur


    Une synthèse d’un excellent texte de mes amis déflationnistes de deflation.com que je partage évidemment.
    La pièce de Shakespeare Macbeth est réputée pour être maudite après avoir eu des acteurs mourants et des émeutes associées à diverses performances au cours des siècles. Dire le nom Macbeth à l’intérieur d’un théâtre est pensé pour être très mauvais karma et si les gens se réfèrent à elle comme «la pièce écossaise» ou «la pièce du Barde» pour éviter la malédiction.
    Nous nous demandons si le mot déflation va de la même façon que Macbeth. Dans un article de Bloomberg, un gestionnaire de fonds obligataires de premier plan a déclaré : « Il est probable que nous ayons une impression négative d’inflation dans les prochains mois... » Inflation négative ? Est-ce que prononcer le mot d est maintenant susceptible d’entraîner une catastrophe?
    Eh bien, je suppose que c’est peut-être un pas dans la bonne direction de reconnaître que la hausse et la baisse des prix ne sont pas réellement l’inflation et la déflation. L’inflation et la déflation devraient se référer strictement à l’expansion et à la contraction de l’argent et du crédit dans une économie, mais nous avons été conditionnés à ne penser qu’aux prix à la consommation dans ce contexte. Le gestionnaire de fonds en question mise gros sur le fait que les attentes de baisse des prix à la consommation, en particulier au cours de la prochaine année, sont trop extrêmes. Un autre stratège de premier plan pour une grande société de gestion d’actifs déclare dans un article : «Lorsque les restrictions de séjour à la maison sont supprimés, la demande va rugir en arrière. Les familles afflueront vers les restaurants, les magasins, les spectacles et les mini-pauses - tout sauf rester dans les maisons où ils ont été confinés. Dans de nombreux cas, les ménages auront accumulé des économies pour financer une telle frénésie.
    Nous sommes très heureux de prendre l’autre côté de ces positions. Le krach boursier de mars 2020, qui se détache directement des sommets de nombreux marchés, est le plus susceptible d’être le début d’un processus déflationniste plutôt que la fin. Les taux de défaut augmentent sur les marchés du crédit et la déflation de la dette du secteur privé est en cours. Cela, en soi, devrait maintenir la pression à la baisse sur les prix, mais considérez cela aussi - Lorsque les blocages vont se terminer, comment le stock de détail excédentaire qui aurait été en mouvement va maintenant se déplacer? La réponse.des prix plus bas. Comment les entreprises de voyages attirent-elles les gens à voyager? Des prix plus bas. 
    Le fait est que l’humeur sociale est en train de changer pour une tendance purement négative où les gens sont conservateurs et réticents. La distanciation sociale est un moyen idéal de décrire cette nouvelle tendance post-virus, négative et déflationniste.

    Comme je le dit souvent, je suis négatif en guise d’apéritif …

  • la mutation consommateur citoyen

     

     

    ITALIE.pngIl est parfois difficile d'avoir raison depuis 2005, j'écris sur la très grande Crise. Ces écrits ont donné lieu à un livre Crise et Mutation resté confidentiel à ce jour dont je suis très fier car j'ai été le premier à comprendre que nous n'étions pas dans une simple crise mais dans une mutation où l'instant présent allait être tout ce qui nous resterait.

    Avant d'écrire, j'ai été pendant 25 ans entrepreneur spécialisé dans les mutations consommateurs citoyens, ce qui je crois me donne une grande légitimité par rapport aux économistes traditionnels/

    C'est la raison pour laquelle ce blog est installé sur la plateforme des professionnels du marketing. J'ai voulu être un lanceur d'alerte mais en finale on m'a pris pour un fou. Certains pensant que j'étais devenu trop drogué ou cinglé.

    Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

    Aux USA, on commence à évoquer le Bail in, donc la possibilité pour les banques de bloquer pour survivre tous les comptes des particuliers au delà de 50 000 dollars. C'est un signe à prendre très au sérieux. En France, c'est 100 000 euros.

    Comme je l'avais prédit dans ma note du 10 mars, "Christine Lagarde à vue n’annoncera pas une baisse de taux puisqu’ils sont déjà négatifs et s’enfoncer encore plus dans le négatif n’a plus d’efficacité au niveau monétaire.

    J'ai donc raison sur tout

    en attendant les news du jour

    60 000 personnes en France en chömage partiel

    Lagarde à vue de la BCE annonce 120 milliards de rachats de dettes jusqu'à la fin de l'année. D'après mes estimations, il faudrait 100 milliards par mois. Donc  plan bien insuffisant...

    En Italie où j'ai de nombreux amis journalistes, une question se pose : les français sont ils devenus aussi arrogant que leur Président. Ils voient ce qui ce passe chez nous, mais ne font rien si ce n'est nous insulter en disant que nous avons un syteme de santé archaique et que le virus est moins virulent chez eux que chez nous. Les gens continuent à manifester à se réunir, tous les commerces sont ouverts...

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/politique/sibeth-ndiaye-se-justifie-après-avoir-critiqué-la-gestion-du-coronavirus-par-litalie/ar-BB115Spl?ocid=spartandhp

    Trump de son coté a interdit tous les vols venant d'Europe.

    La question du jour etes vous prêts à mourir pour l'économie

    L'homo economicus est il supérieur à l'homo erectus ?

    Scott Gottlieb affirme que les États-Unis peuvent toujours éviter un résultat "semblable à l'Italie"
    Le Royaume-Uni rapporte 2 décès supplémentaires
    2ème joueur de d'Utah positif
    Tournoi de la Ligue des champions 2020 possiblement reporté à l'année prochaine. Un joueur de la juventus Turin contaminé
    Le football de la Major League américaine suspend le jeu
    Les rapports affirment une fois de plus que Merkel est prête à sortir le chéquier
    Les responsables de l'UE ont condamné l'interdiction de voyager de Trump
    Trump dit que `` les marchés iront bien ''
    L'Espagne a approuvé un plan de sauvetage de 2,8 milliards d'euros
    La torche olympique allumée devant seulement 100 spectateurs
    La Liga suspend la saison après que le joueur du Real Madrid se soit montré positif
    Blackstone conseille aux sociétés du portefeuille de retirer des lignes de crédit renouvelables
    Selon les rumeurs, la LNH planifie une suspension du match de championnat au début des éliminatoires
    Un passager sur le vol JetBlue de NY à FLA teste positif pour le virus
    Le cabinet espagnol testé pour le coronavirus
    La Scandinavie commence à fermer des écoles
    L'Iran atteint 3 millions d'Iraniens qui pourraient avoir été infectés
    Les acteurs du marché hésitent à dissiper la liquidité du marché obligataire
    Le nombre de morts dans le monde dépasse 5000

    CAC 40 PLUS FORTE BAISSE HISTORIQUE

    Nécronomiquement votre