Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chine

  • Dédollarisation

    eux qui croyaient encore que la Chine n’avait aucune intention, aucun intérêt à se ranger du côté de Moscou ont eu la réponse qu’ils attendaient

    Le président chinois a été plus que clair. Les sanctions imposées à l’ami russe sont un boomerang qui finira par nuire au monde entier et les faits ont montré une fois de plus qu’elles sont une épée à double tranchant. Politiser, instrumentaliser et armer l’économie mondiale, utiliser une position dominante dans le système financier mondial pour imposer des sanctions au hasard, ne fera que nuire aux autres ainsi qu’à soi-même, faisant souffrir les gens du monde entier, a souligné Xi Jinping. 

    la crise ukrainienne est un signal d’alarme pour le monde. La confiance aveugle dans une position de force, l’expansion des alliances militaires et la poursuite de sa propre sécurité au détriment de la sécurité des autres pays conduisent inévitablement à une impasse.

    De son coté Poutine a confirmé que les BRICS travaillent à la création d’une monnaie pour le commerce international basée sur un panier comprenant toutes les monnaies des pays concernés, une alternative au dollar et à l’euro.

  • Dégaze ou dégage !

    Mandrax.gif

    Les sanctions unilatérales ont rendu les dollars et les euros sans valeur pour la Russie. Le ministère des Affaires étrangères avait déjà averti que le refus de payer le gaz en roubles entraînerait une grave crise mondiale des non-paiements et des faillites en série au niveau mondial, une réaction en chaîne infernale de transactions bloquées, de gel des actifs collatéraux et de fermetures de lignes de crédit.

    Ce qui se passera ensuite est partiellement prévisible. Ceux qui disent « non » seront automatiquement exclus de la réception des expéditions directes de gaz russe – toutes conséquences politico-économiques incluses.

    Il y aura un compromis, bien sûr. Par exemple, un certain nombre de pays de l’UE (Hollande, Autriche...) accepteront d’utiliser des roubles et d’augmenter leurs acquisitions de gaz afin de pouvoir revendre le surplus à leurs voisins et réaliser un profit. Et certains peuvent également décider d’acheter du gaz en déplacement sur les bourses de l’énergie.

     La Douma envisage d’étendre le paiement en roubles à d’autres produits essentiels – tels que le pétrole, les métaux, le bois, le blé. Cela dépendra de la voracité collective des chihuahuas de l’UE. Tout le monde sait que leur hystérie incessante peut se traduire par une rupture colossale des chaînes d’approvisionnement à travers l’Occident.

    Le passage soudain des dollars / euros aux roubles était un judo nécronomique de niveau olympique. Poutine a incité l’Occident collectif à déclencher son attaque de sanction démentielle – et l’a retournée contre l’adversaire d’un seul geste rapide.

    Et ici, nous essayons tous maintenant d’absorber tant de développements synchronisés qui changent la donne suite à la militarisation des actifs en dollars : roupie-rouble avec l’Inde, le pétroyuan saoudien, les cartes Mir-UnionPay co-badgées émises par les banques russes, l’alternative SWIFT Russie-Iran, le projet EAEU (Eurasian Economy)-Chine d’un système monétaire / financier indépendant.

    Sans parler du coup d’État magistral de la Banque centrale russe, rattrapant 1 gramme d’or à 5 000 roubles – 

    Couplé avec Pas de roubles pas de gaz, ce que nous avons ici est de l’énergie de facto rattachée à l’or. Les Chihuahuas de l’UE et la colonie japonaise devront acheter beaucoup de roubles en or ou acheter beaucoup d’or pour avoir leur gaz.

     

    Le gel des réserves de change devait être prévu, notamment parce que la Banque centrale russe augmentait ses réserves de bons du Trésor américain depuis novembre de l’année dernière. Ensuite, il y a la possibilité sérieuse que Moscou puisse accéder à des réserves de change offshore « secrètes » – une matrice complexe construite avec l’aide d’initiés chinois.



  • LE COUP DU BONNETEAU RUSSE

     

    chine,inde,russie,eurasie,crise,guerre,otan,ukraine,futur

    Tous les jours, c'est du Poutine bashing, on nous dit qu'il est fou, qu'il commet des erreurs stratégiques, qu'il est isolé, que nous allons le tuer économiquement en commençant par le rouble.

    On a même annoncé que Lavrov le ministre des Affaires Étrangères avait disparu ou était en partance pour les USA.

    Lavrov n'avait pas disparu ni en partance aux USA, il était à New Delhi

    La Russie a l’intention de proposer à l’Inde de rejoindre son système de messagerie SPFS pour les paiements libellés sur le taux de change rouble/roupie. Et au-delà de la question purement commerciale et d’échange (puisque New Delhi est l’un des deux clients alternatifs du gaz russe, avec la Chine, en cas de confrontation avec l’UE), c’est autre chose qui doit nous faire réfléchir.

    L’Inde, en fait, a fonctionné comme le guichet automatique de la Russie du 24 février à ce jour, garantissant un coup de pouce supplémentaire à +36% du rouble par rapport aux creux du 7 mars. En fait, l’Inde a payé le pétrole russe en dollars, avec lequel Moscou a acheté des roubles, forçant la demande intérieure de monnaie nationale. Après cela, New Delhi a racheté ces roubles pour payer plus de pétrole à la Russie. Un simple jeu d'écriture monetaire, cependant, capable d’annuler même le minimum de dommages syndicaux subis par l’économie par le régime de sanctions.

    Le coup de bonneteau russe....pas mal par un cinglé, cancéreux,boucher, parano, isolé...