Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

crash

  • LA MONEY POWER FLIPPE GRAVE

    Jamie Dimon invite tout le monde à attacher sa ceinture de sécurité et à se préparer à l’impact. Et avec l’effondrement du PIB américain, un nouveau signal belliciste sur les taux sera mortel. 

     

    Dimon a averti tout le monde de serrer sa ceinture de sécurité et de se préparer à l’impacttout comme le fait JP Morgan, qui devient extrêmement conservateur sur le bilan. Ce qui est devant nous, c’est un ouragan économique. Ce qui semblait être un ensemble de risques qui formaient une banque de nuages menaçants, s’est maintenant transformé en un véritable ouragan qui nous attend au bout du chemin. Il vient à notre rencontre. Une seule chose reste à comprendre : si elle sera mineure et pourra être rétrogradée en tempête tropicale ou si nous serons confrontés à une super-tempête comme Sandy.

     

    Heureusement Lemaire est pas inquiet

  • RAS POUTINE IS LOVE MACHINE

    Selon les données de l’AIE (Agence internationale de l’énergie), donc pour ne pas être accusé de propagande partisane, au cours des quatre premiers mois de l’année seulement, Moscou a déjà collecté la moitié des 9,5 billions de roubles prévus dans le budget fédéral sous la rubrique des recettes d’exportation d’énergie pour l’ensemble de 2022. Les données record d’avril, qui viennent d’être publiées, parlent d’elles-mêmes: 1,8 billion de roubles de chiffre d’affaires contre 1,2 en mars, un autre record battu.



    On allait tuer la Russie économiquement qu'on nous disait...

  • Casus Belli

    recession,depression,ukraine,guerre economique,tres grande depression,stagflation,stagnation seculaire,crash

    Il est des gouffres et des exils économiques dont on ne revient pas. Des descentes lentes où l'économie minée se perd en ses relégations, s'alourdit d'hypothèques, s'endette et sombre. Un enchaînement sans fin, un cercle vicieux si jamais il y a en a eut un ; une succession inéluctable d’événements ; le désordre primitif en crée un second qui ne fait qu'aggraver le premier et conduit à un troisième,un troisième qui rend inévitable le quatrième et ainsi de suite jusqu'à soit atteint le plus bas et cela n'est pas encore le fond. Alors vient, la torture inhumaine de tout recommencer...

    La Fed et la BCE se prépare à ce grand renversement. Tout ce qu’il faut, c’est un casus belli qui peut être pipoter à l’opinion publique et pas seulement pour les initiés. Quelque chose de si drastique et impressionnant qu’il envoie des alarmes sur l’inflation et le pouvoir d’achat à la cave. Peut-être, une belle récession. De celles qui ont des arcs. Un casus belli si drastique qu’il fait d’une pierre les deux coups : comprimer la demande, espérant ainsi dégonfler certaines dynamiques et nécessairement bloquer toute tentative de normalisation de la politique monétaire.

    En clair, forcer les gens à moins consommer hors bulle verte, recréer du chômage tout en continuant la planche à billet pour protéger les actifs des hyper-riches et les banques.

    La crise économique c'est fantastique, la récession c'est la bonne ambiance...