Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marcel la feignasse

  • Les aventures de Marcel la feignasse et de JPC

    marcel.jpg

    Je suis un économiste de rue.

    Je ne présente plus mon ami Marcel la feignasse Président de l'Inaction Française que les habitués du blog connaissent bien.

    Marcel est un activiste de la non-action donc ne se considère pas comme un chômeur. Sur ce point, il a parfaitement raison car Macron comme le prouve son Ministère du plein emploi est un négationniste du chômage. Il pense que les milliers d'emplois non pourvus dans l’hôtellerie et la restauration par exemple sont dus au fait que les français sont des fainéants et des assistés. Raison pour laquelle, il veut que les gens au RSA travaillent quinze heures par semaine ceci pour les pousser à accepter des emplois non pourvus.

    Pour démonter le ridicule de cette idée zombie, je me suis rendu avec Marcel dans un resto concerné par cette pénurie de main d’œuvre. Marcel y est connu par sa preoccupation écologique de la fonte des Glaçons.

    Le patron qui doit regarder Cnews en boucle m'a directement accosté sur le sujet : Les jeunes ne veulent plus travailler....

    Je lui ai demandé si il ne croyait pas que si il augmentait fortement le salaire proposé, il trouverait sans difficulté. Il m'a répondu que ce n'était pas possible financièrement et que si il ne trouvait pas, il allait vendre son établissement. Quelques minutes après, surexcité, il m'avouait même qu il l'avait déjà mis en vente mais qu'il ne trouvait pas d'acquéreur.

    En résumé, ile ne trouvait pas de personnel mais il ne trouvait pas d'acheteur non plus.

    C'est alors que Marcel égal à lui même lui a proposé de débloquer la situation :

    «  Je suis acquéreur, je vous en donne dix euros... »

    Le patron s'est marré sans même prendre conscience que sa problématique n'était que les deux faces de la même pièce. Il ne trouvait pas de personnel car il ne payait pas assez et il ne pouvait pas vendre car il demandait trop. Tout cela parce que le prix qu'il escomptait n'était pas le fruit d'un travail ou d'un chiffre d'affaire et d'un bénéfice mais d'un emplacement dans un contexte de croissance du Marché immobilier.

    La situation est bloquée...L'acquéreur potentiel trouvant que c'est trop cher compte tenu du fait qu'il devrait mieux payer son personnel et donc diminuer sa marge et sa rentabilité pour reprendre l'établissement dans un contexte où le coût du crédit augmente et où l'immobilier par conséquent ne monte plus , problème d'abordabilité...

    En vérité, ce n'est pas le travail le problème ou le chiffre d'affaire mais la valorisation d'un  capital fictif lié à un Marché d'actif gonflé à la planche à billet. Donc la valo de l'immobilier. Dans le business, l'addition doit être payé par les clients et non pas sur les salariés que l'on sous paye. Un resto n'est pas une société de plateforme comme Uber malgré la proposition du patronat d'ouvrir le secteur à des auto-entrepreneurs sur lesquels on ne paye pas de charge. Le nouveau lumpenprolétariat...

    Mais bientôt avec l'effondrement largement prévisible mais que personne ne veut voir ; une nouvelle possibilité s'ouvrira : celle de celui qui veut vendre son âme au diable mais dont le diable ne veut pas car elle perd chaque jour de la valeur.

    C'est ça la déflation...

  • JPC POWER

    marcel.png

     

     

     

     

    Marcel la feignasse Président de l'Inaction Française

     

    Ce que je vous annonce depuis des années est en passe d'arrivée la fameuse helicopter monnaie rien foutre et être payé!

    Ce que j avais encore chiffré récemment est en passe d'arriver. Les forces déflationnistes étant supérieurs aux forces inflationnistes et Macron voulant réconcilier les peuple avec l'Europe, nous allons si on suit le rapport du conseil d'analyse économique 800 euros par mois en directe de la BCE

    Pour rappel ma dernière note sur le sujet du 19 avril (mon scénario pour la suite)

    http://necronomie.blogspirit.com/tag/helicopter+monnaie

     

    le rapport du conseil qui formalise ce que j'avais annoncé

    https://www.moneyvox.fr/actu/84795/la-monnaie-helicoptere-futur-remede-anti-crise-selon-le-conseil-analyse-economique

    Marcel la feignasse est ravi !!!

  • Le programme de Marcel

    marcel la feignasse,inaction française,covid,chomage,assistanat,election,programme présidentiel

     

    Inutile de vous présenter mon ami Marcel la feignasse ami très proche puisqu’il vit chez moi.

    Ces derniers temps, il s’est attelé à son programme présidentiel dont je vous livre le contenu.

    Beaucoup de travailleurs sont conditionnés par la Gauche et par la Droite à la fameuse  valeur travail. Ni l’argent ni l’ambition ne les motivent particulièrement. On atteint là le fond de la misère humaine. La volonté d’être intégré au  troupeau, l’abattoir étant le terme du voyage, les conduit à tout accepter afin d’être normalisés.

    Cette lobotomie sociale est irréversible. Une colonne vertébrale cassée et soumise ne se redresse pas. Au contraire, année après année, elle s’affaisse davantage jusqu’à ce que la langue lèche le sol. Les fins de semaine, les congés payés sont vécus avec panique. Hors l’entreprise, ils ne savent plus quoi faire de leurs heures en orphelins de l’obéissance. Et, quand vient le temps de la retraite, ils vont dans des cimetières faire des repérages. Peut-on affirmer qu’ils meurent alors qu’ils n’ont pas vécu ? On ne peut rien pour des cervelles en jachères. Des emballages humains sous vide. Nombre de ces ectoplasmes se signalent par la moisissure de leurs propos. Ils exècrent les assistés et les chômeurs. C’est pourquoi lorsqu’ils seront licenciés à leur tour, il faudra les intégrer dans une société protectrice des collabos, tout aussi légitime que la SPA. Les licenciés sans repères devront être adoptés par des PME PMI en manque de nervis. Inutile de les rémunérer, une gamelle le midi et le soir suffira à satisfaire ceux dont l’unique ambition est de servir.

    Concernant les évadés fiscaux, une confiscation de leurs patrimoines serait de salubrité publique. Une loterie attribuant ensuite par lots leurs patrimoines serait une sympathique initiative. Ne pourraient en être les bénéficiaires que les fainéants dont l’attitude aura été exemplaire. Exempte de tout laisser-aller avec le travail salarié.

    Marcel

    Président de l’Inaction Française