Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le déni de réalité

deni de realite,déni de realité,russie,usa,france recession,mutation depression,guerre sans guerre

Hier je suis alle déjeuner avec l'ami Huzun du blog grand démonteur d'illusion devant l'éternel. Huzun est un spécialiste du déni de réalité. Finalement, je me dis que je ne vais fréquenter que les gens du blog, j'ai de plus en plus de mal avec les autres...

A l'heure, où les medias parlent de la propagande russe et de la désinformation, force est de constater que les américains font de même.

La pratique n’est pas nouvelle. S’il existe une méthode établie par laquelle les gouvernements, les contrôleurs et les institutions financières évitent systématiquement les ennuis, c’est bien le changement radical des règles du jeu. Si vous craignez que la réalité n’entrave vos plans, vous la changez. Et ici, l’Amérique, plongée jusqu’au cou dans l’alarme inflationniste, se retrouve maintenant obligée de faire face à un problème sémantique: comment redéfinir la récession, afin d’éviter son entrée dans le palais de la vie quotidienne à l’avance? Avec la hausse des prix, la stratégie était basique mais efficace : pendant des mois, les hausses étaient liées à des dynamiques transitoires. Spéculation, confinement, chaîne d’approvisionnement mondiale, même conditions météorologiques. Finalement, lorsque le bilan de la Fed était sur le point d’exploser et que la liquidité du QE commençait à affluer dangereusement du navire mal communicant de Wall Street, il a été décidé que l’inflation était structurelle. Et c’est parti avec la hausse des taux. La récession sert l’objectif inverse : arrêter la hausse trop rapide des taux déclenchée par la Fed, avant que Wall Street elle-même ne soit sauvée des mouvements de l’endettement excessif à la déshydratation des liquidités. Le timing serait parfait, compte tenu de la série d’augmentations déjà enregistrées par la Banque centrale, au point d’avoir poussé Jerome Powell à ne plus anticiper aucune forme d’orientation quant à l’ampleur du prochain ajustement. Mais il y a les élections de mi-mandat début novembre. Et un président qui, entre une poignée de main à son ami imaginaire et une médaille épinglée sur le dos d’un vétéran, doit faire face à des cotes d’approbation à des niveaux historiquement bas absolus.À tel point que cela a incité ce qu’on appelle le blog officiel de la Maison Blanche (Written Materials) a publié une analyse au titre apparemment académique et très cérébral : Comment les économistes déterminent-ils si l’économie est en récession ? C’était le 21 juillet. La formalisation de l’entrée en récession technique de l’économie américaine n’a eu lieu que le 28 juillet. Résumé de l’intervention? En fait, la remise en question de la définition historique de la récession comme la configuration de deux trimestres consécutifs de PIB réel négatif. Quelque chose commençait à inquiéter Pennsylvania Avenue avant la publication du chiffre du deuxième trimestre. Il était donc nécessaire de déplacer les pièces à l’avance. En attendant l'Angleterre a annoncé hier qu'elle entrait en récession en décembre et ce jusqu'à décembre 2023. 

Mais nous, tout va bien comme le dit Lemaire du village global....

Commentaires

  • sequence musicale d'Eté
    je l avais croisé en turquie
    Warni la recession arrive et la mutation aussi
    https://www.youtube.com/watch?v=lVlgMEFu1PI&list=RDlVlgMEFu1PI&start_radio=1

  • sans oublier

    https://www.youtube.com/watch?v=QFjHK_7B-Pc

  • Le président d amnesti international a du démissionner suite au rapport sur l Ukraine carrément défavorable à zelensky le clown pas drôle.
    Déni de réalité et déni de la vérité, il faut réécrire l histoire pour qu'elle soit dans le bon sens.
    Du révisionnisme en quelques sortes, qd ça les arrangent.
    Ils en sont parfaitement conscient, il faut juste obéir au système pour garder son poste et son salaire.
    Il faut juste être corporate...
    Tous les journalistes, les humoristes,les économistes, musiciens etc qui ne vont pas dans le bon sens sont tous centrifugés et retour anpe, banis à jamais.

  • Oups erreur de ma part, le responsable ukrainien d amnesty..
    ...a force de lire seulement les titres , je me suis fait avoir.

  • les medias ont choisi l uKraine
    la guerre sans guerre sert à vendre la mutation et la transition eco que les elites ne veulent pas financer ...
    Si on les ecoute les russes ont eu 70 000 morts et cinq fois plus de blessés alors qu on sait que les russes ont attaqué à 150 000 , il ne resterait donc qu une poignée de soulard avec des armes pourries et sans comlandement ou presque

  • Aux dernières nouvelles, le vent tourne, y.c. dans certains médias trad.
    En plus, Ze est foutu ; ils veulent mettre un certain " bras de fer ", mais cela sent le désespoir….
    J’aime le son du tocsin à l’heure de mon lapsang souchong.
    Il est passé minuit docteur Schweitzer ; mais il reste du temps jusqu’à l’aube ( hé hé, miam, sang frais avec frais, fraude sans fraude, suie sangsue, surtout lorsqu’elles sont en boutons ).

  • d'apres un journal allemand
    zelensky entre 850 millions et 1 milliards 3 dans les panama papers
    quand à timochenko qui est passé de tenancière d'un video club à princesse du gaz, même si je veux bien croire qu'elle est douée pour le bizz, faut quand même m expliquer

  • bonjour , ils en arrivent a changer la définition du mot récession quand ça les arrangent , quand je vois la possibilité en France sur Amazon de payer en quatre fois sans frais a partir de 75 euro , je me dit que l'on a dépassé le stade de la paupérisation . bonne journée .

  • https://twitter.com/verity_france/status/1556265229700501505?s=21&t=iPKHRfHf4L9hUQD0rbA5Sw

  • EXCELLENT

Écrire un commentaire

Optionnel