Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dette - Page 5

  • Cartes de crédit : l'innovation nécronomique

    A constater ce soir encore que les craintes de nationalisation de Citybank et de Bank of america sont suffisantes pour faire encore vaciller les marchés mondiaux, il apparait de plus en plus que la stratégie de regrouper les créances toxiques dans une Bad bank ne sera pas suffisante pour sauver le pays.
    Autant cela peut fonctionner pour les actifs immobiliers pourris si tant que l'on puisse se mettre d'accord sur une valorisation, voir sur les bagnoles, autant les 1000, 2000, 3000 milliards de dettes titrisées des cartes de crédit ne trouveront jamais preneurs.

    Puisqu'on en est au stade de nationaliser banques et industries, pourquoi ne pas mettre directement en place des cartes de crédit de banques centrales destinées à sauver le consommateur zombi.


    Avantage : Aucune toxicité, paiement garanti par les plus riches sur leurs impôts de l'année d'après voir par leurs enfants et petits enfants...Quand la somme est vraiment énorme (moratoire).
    Après tout, eux aussi veulent survivre...

    Cette méthode originale devrait inspirer notre Président qui plutôt que de co financer les salaires comme en Guadeloupe, permettrait ainsi de financer la consommation en directe...En évitant les rouages administratifs...(effectivité).

    827724783.jpg



    Nécronomiquement Votre


  • TAPE SUR LE GAMIN (Beat on the brat)

    1811486381.jpg

    Click on the picture


    Beat on the brat
    Beat on the brat
    Beat on the brat with a baseball bat
    Oh yeah, oh yeah, uh- oh
    What can you do?
    What can you do?
    With a brat like this always on your back
    What can you do? (lose? )

    The Ramones

    Jamais dans l'histoire de l'humanité, une génération n'aura montré autant de mépris vis à vis de ses enfants et des générations montantes.
    Preuve finalement qu'on fait des enfants comme on va supermarché.
    Les faits divers récents et sordides de bébés congelés, d'accouchement dans les Mac Donald (avant de finir à la poubelle) ou encore d'enfants oubliés sur la banquette arrière ne constitue que la pointe acéree de l'Iceberg.
    A ceux qui ne voit les marchés financiers sans voir la crise sociale, je ferai remarquer que la paix sociale en France ne tient qu'à une seule chose :
    le versement des allocations familiales en banlieues et aux emplois aidés fictifs.
    Beaucoup de jeunes commencent à se poser des questions, et certains n'hésitent plus désormais via le WEB à demander des comptes au générations précédentes.
    Quand au système de retraites tel qu'il est conçu, on voit mal comment une jeunesse spoliée et endettée, accepterait de payer longtemps
    pour les frasques des générations d'avant.
    Ce sont d'ailleurs les jeunes et particulièrement les moins de vingt cinq ans qui font les frais de la crise actuelle comme le démontre ce mois ci les chiffres du chômage.
    L'exemple japonais et son lot d'écoliers qui se suicident sont là pour nous rappeler qu'une société ne peut désespérer sa jeunesse sans en payer le prix.
    Il est à noter d'ailleurs que plus aucune démocraties de Marché ne communiquent sur les chiffres des suicides qui sont pourtant en train de devenir la première cause de mortalité chez les jeunes et ce, au plan mondial.
    Faites des cadeaux à vos enfants ce sont eux qui les payeront...



    Nécronomiquement votre

  • Sépultures d'entreprises

    72927ec9c529c82e5ab4aa53ec2246f9.jpg




    De la chasteté à la virginité, du mysticisme à la gnose, du corps épris de pureté au corps parfait,
    Le diable œuvre à notre avancement, qui nous ramène par les voies du désordre à l’état originel : virginité, boucle d’azur dorée :
    Eut il existé un jour d’autres Anges que les golden boys nous clament les marchés financiers pour être sûrs que nous avons bien compris que notre sort était entre leur main et que nous nous étions condamner à les renflouer en tant qu’actionaire ou en tant que contribuable et même les deux, et le cas échéant mourir pour eux.
    Alors que leur croissance a été basée sur la création de dettes pas de richesses.

    Du balancier des comptes, chaque cadence dessine l’Amen.


    Nécronomiquement votre
    PS Crédit agricool (deuxième semestre sépulture d’entreprise)