Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chômage

  • Heureusement il y a RéindusFindusAnus

    531061842.jpg

    Pendant la crise économique actuelle, nous voyons combien de millions de personnes dans le monde sont privés de leurs moyens de subsistance.  Avec l'intelligence artificielle et l'automatisation croissante de la production, des ventes et de la prestation de l'hypermondialisation.services, dans un avenir immédiat, le travail de masse ne sera plus nécessaire. La réindustrialisation dont vous entendez tant parler n'est que du pipoti pipota. Depuis les années 80, le capitalisme n'arrivait plus à extraire la plus value du travail de l'homme, raison pour laquelle ont eu lieu les délocalisations vers les pays pourvoyeurs de main d’œuvre bon marché. J'ai déjeuné récemment avec l'ami Huzun qu'un certain nombre d'entre vous connaissent sur le blog.

    Il m'a confirmé que des méga plans de licenciement étaient à venir dans le secteur bancaire incapable de lutter avec leurs dizaine de milliers de salariés inutiles et là depuis longtemps, face aux Fintech et à la finance décentralisée (DEFI).

    En 2010 dans Crise et Mutation, je commençais par cette phrase prophétique " le lecteur de 60 millions de consommateurs se souvient-il qu'il est mortel ? "

    C'est le cas aujourd'hui....

    Bâton, assignation à résidence et interdiction de contact pour la protection de la santé... Ceux qui propagent de telles choses ne le croient pas eux-mêmes. Il est maintenant clair pour beaucoup que derrière la soudaine préoccupation politique pour le bien-être de leurs citoyens se cache un agenda complètement différent. Mais à quoi tout cela est-il censé se résumer exactement ?

     Le capitalisme a du mal à s'accrocher à son dogme de croissance sans faire éclater une bulle spéculative déjà surexploitée. Et de plus en plus de personnes deviennent tout simplement superflues au cours de l'avancement de l'automatisation et de la numérisation. Si vous prenez comme seul critère les besoins des investisseurs, ils sont tout simplement inutiles. A moins que des plans encore plus brutaux sommeillent dans les tiroirs des élites, leurs réponses aux défis du présent sont évidentes : encore plus de controle, encore plus d'exploitation, la population s'habitue à un enfer totalitaire de pauvreté de pression existentielle les gains sont réels et les pertes sont couvertes par de l'argent du jeu gratuit. Pour une partie exclusive de la société, l'échec est exclu de l'activité économique capitaliste. Le harcèlement étatique est là pour accompagner ce naufrage économique.. Toutes les atrocités du marché libre seront maintenues pour ceux qui vivent et travaillent dans le monde réel, mais l'économie du papier sera transforme en un sanctuaire d'Etat entouré d'une sorte de mur financier. Selon le Forum économique mondial, d'ici 2030, le public louera tout ce dont il a besoin. La restriction de la liberté de choix du client qui ne peut plus posséder, fondée sur une rhétorique de réduction de la dette publique ou de la consommation durable, qui sert à empêcher l'austérité imminente à la suite d'un effondrement économique.

    Il fallait y penser !

    Ramasser dans les poubelles va devenir un acte éco-citoyen...

    Comme disait un pote : jte préviens mon pote l'accueil va être musclé..

    Tout cela, nous l'avons dit et prédit mais personne n'ose encore en parler. En tous cas en France, on en est loin le sujet de préoccupation du moment étant les trois I : Identité, Insécurité, Islam.

    Pourtant tout ce que nous vivons covid, crise, immigration etc...n'est que le fruit des sciences économiques les plus modernes, du libéralisme et de la mondialisation...Tout...

    Nécronomiquement Votre

  • Comme dirait Greta

     

    Ainsi JPC avait cryptographié son nom et décidé pour un temps de s'isoler hors la compagnie choisie de ceux qui étaient revenus de toute morale obscurantiste ou moderniste, de toute mortification ou mollesse, de tout simulacre de repentir ou succédané d'espoir.

    Ce qui laissait peu de monde à l'arrivée. Le monde devenait métanoïaque, raison pour laquelle Facebook changeait de nom.

    Comme l'avait prophétisé l'ami Vincent Directeur du protocole en exil de ce blog « le virtuel sera supérieur au réel »

    Comment en aurait il pu être autrement ?

    Alors que dans le passé, la création de capital fictif servait principalement à accompagner et à soutenir le processus de valorisation capitaliste – comme par exemple le financement préliminaire à de grands investissements –, aujourd’hui, avec l’effondrement des fondements de ce processus, son rôle a changé. L’accumulation du capital a commencé à se fonder principalement non pas sur l’exploitation de la main d’œuvre dans la production de biens, mais sur l’émission massive de titres financiers tels que des actions, des obligations ou des dérivés. Ainsi, le capital fictif s’est transformé en moteur de l’accumulation du capital tandis que la production de biens pour les marchés concrets s’est dégradée en variable dépendante.

    Sa base n’est pas l’exploitation réelle du travail dans la production de biens, mais l’attente de bénéfices futurs dans l’économie réelle, qui devraient en fin de compte découler de l’exploitation de la main d’œuvre supplémentaire. Mais dans la mesure où cette attente, face au développement des forces productives, ne peut être satisfaite, les droits doivent être constamment renouvelés, et le recours anticipé à la valeur future doit être de plus en plus repoussé dans l’avenir. La conséquence en est que la masse des titres financiers est soumise à une contrainte de croissance exponentiellement accrue. C’est pour cette raison que, depuis des décennies, le capital sous forme de titres financiers dépasse largement la valeur des biens immobiliers produits et vendus. L’opinion publique identifie les marchés financiers comme cause de la crise, mais la réalité est qu’une fois les bases d’évaluation dissoutes, l’accumulation de capital ne peut que se poursuivre de cette manière.

    Comme je le dis souvent le modèle des États est devenu celui des entreprises cotées au Nasdaq : Une valorisation basée sur du travail non consommé et des ventes futures.

    Le virtuel est devenu supérieur au réel tout comme le capital fictif est devenu supérieur au capital.

    Dans ce contexte, il n'y a juste qu'a étudier les positions des banquiers centraux et des agences de notation. Le reste c'est du blabla comme dirait Greta !

    X13X

  • Le programme de Marcel

    marcel la feignasse,inaction française,covid,chomage,assistanat,election,programme présidentiel

     

    Inutile de vous présenter mon ami Marcel la feignasse ami très proche puisqu’il vit chez moi.

    Ces derniers temps, il s’est attelé à son programme présidentiel dont je vous livre le contenu.

    Beaucoup de travailleurs sont conditionnés par la Gauche et par la Droite à la fameuse  valeur travail. Ni l’argent ni l’ambition ne les motivent particulièrement. On atteint là le fond de la misère humaine. La volonté d’être intégré au  troupeau, l’abattoir étant le terme du voyage, les conduit à tout accepter afin d’être normalisés.

    Cette lobotomie sociale est irréversible. Une colonne vertébrale cassée et soumise ne se redresse pas. Au contraire, année après année, elle s’affaisse davantage jusqu’à ce que la langue lèche le sol. Les fins de semaine, les congés payés sont vécus avec panique. Hors l’entreprise, ils ne savent plus quoi faire de leurs heures en orphelins de l’obéissance. Et, quand vient le temps de la retraite, ils vont dans des cimetières faire des repérages. Peut-on affirmer qu’ils meurent alors qu’ils n’ont pas vécu ? On ne peut rien pour des cervelles en jachères. Des emballages humains sous vide. Nombre de ces ectoplasmes se signalent par la moisissure de leurs propos. Ils exècrent les assistés et les chômeurs. C’est pourquoi lorsqu’ils seront licenciés à leur tour, il faudra les intégrer dans une société protectrice des collabos, tout aussi légitime que la SPA. Les licenciés sans repères devront être adoptés par des PME PMI en manque de nervis. Inutile de les rémunérer, une gamelle le midi et le soir suffira à satisfaire ceux dont l’unique ambition est de servir.

    Concernant les évadés fiscaux, une confiscation de leurs patrimoines serait de salubrité publique. Une loterie attribuant ensuite par lots leurs patrimoines serait une sympathique initiative. Ne pourraient en être les bénéficiaires que les fainéants dont l’attitude aura été exemplaire. Exempte de tout laisser-aller avec le travail salarié.

    Marcel

    Président de l’Inaction Française