Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

situationisme

  • Manifeste Nécronomique

     

     

    IMG_20200919_105948.jpgApproved by Marcel la feignasse fondateur de l’Inaction Française

    En ce début d’Automne, dans le cadre des journées du patrimoine à Aubervilliers, JPC renouait avec une internationale lettriste que sur le fond il n’avait jamais quitté et publiait ce Manifeste annonciateur d’un hiver qui allait durer plusieurs années.

    Nous appelons Nécronomiste, quel que soit son âge, tout individu qui ne coïncide pas encore avec sa fonction et qui méprise et hait le rôle que lui offre le Marché existant dans le circuit économique. 

    Armés de leurs détecteurs de non intégration, les psychiatres macronesques, les Medefiens et autres consultants pôle emploi peuvent toujours disserter sur notre e-asociabilité. Il n’en reste pas moins vrai qu’il est étrange qu’il y eût tant d’e-asociaux, tant de paranoïaques et qu’une épidémie mentale de type CO VID se soit abattue sur notre pays. Dans ce monde où nous avons cherché la vie, nous n’avons trouvé que des décombres et des consommateurs zombies qui hantaient les centres commerciaux.

    Pendant que certains zemmouriens et autres rêvent des prospérités anciennes et entament des pèlerinages sur des institutions qui autrefois avaient répandu leurs bienfaits. Nous n’avons trouvé que des édifices sans âmes lézardés et condamnés ; des fantômes de grandeur, des souvenirs de vitalités. Le bulletin météo nous l’avons. La planche à billets continuera de fonctionner pour préserver les actifs actions et immobiliers des plus riches et les miettes seront versés à ceux qui n’ont rien dans un souci de cohésion sociale et par peur de devoir passer au tout répressif sur les classes douteuses qu’on ne peut plus envoyer en prison sauf à privatiser le secteur. Nous nous habituerons à vivre dans les ruines et à être heureux dans les ruines. Nous sommes les enfants du chaos venus au monde par les voies du désordre, le Grand Effondrement est notre seul EXIT.

    Désormais, à l’utopiste libéral qui attend obstinément le redémarrage de l’économie, succède le Nécronomiste qui survit et bout d’impatience en attendant le triomphe du désastre. Nous n’avons besoin de personne pour nous construire une situation sans avenir et une vie sans futur.

    Nécronomiquement Votre

    JPC

  • Situ un jour Situ toujours

     

     

    raoul.jpgQuand Raoul parle, JPC se tait...

    A lire sans modération

    Vive le Debordel

     

    Raoul Vaneigem D'une insurrection en cours.pdf

     

  • La cuvette des toilettes économique et le survivalisme

     A Malik Joyeux RIP 

      A Hawai, il y a un spot de surf que l"on appelle Toilet Bowl. C'est un endroit où le flux et le reflux de la marée se rencontrent et forment un tourbillon comme l'eau dans une cuvette de W-C. Si on est aspiré à l'intérieur, on a peu de chances de remonter à  la surface. Cela dépend du caprice des vagues, elles peuvent ne jamais te ramener en haut. Alors tu es là , au fond de l'eau, et tu dois attendre sans rien faire, ballotté par les vagues. Il ne sert à  rien de s'agiter et de se débattre. Au contraire, tu ne fais qu'épuiser tes forces. Quand on se retrouve dans une situation de ce genre, on a peur pour sa vie. Mais si on n'arrive pas à  surmonter cette peur, on ne deviendra jamais un vrai surfeur. On est seul, face à  la mort, on l'apprivoise, et on la dépasse. En quelque sorte, on devient intime avec elle.

    Avec l'économie, il faut agir pareil, nos vies n'étant que le scenario de banquiers centraux, il ne sert à rien de s'agiter en dehors des périodes de croissance. Il faut juste n'avoir ni dettes ni intérêts et surmonter l'angoisse du lendemain. Si l'on ne parvient pas à surmonter cette peur de mourir économiquement, on ne sera jamais un nécronomiste et l'on finira par mourir aussi socialement.

    Dans l'espace virtuel de ce blog, chacun se contrefout de ce que font les autres. Nous nous réunissons depuis maintenant une décade car nous partageons le même bulletin météo. Et, il est bien différent de celui que nous assène les merdias financés par LIDL et La Grande Consommation. Tant pis pour ceux qui se sont endettés au delà de toute raison parce qu'ils pensaient que les taux bas étaient une opportunité. La Japon, pays pionnier dans le quantitative easing le sait bien puisque vingt cinq ans après, la bourse n'est revenue qu'à la moitié d'où elle était à son plus haut niveau en 1989 et je ne parle pas de l'immobilier résidentiel qui a perdu jusqu'à 90 % de sa valeur sur dix ans dans certains endroits. Et même au delà, la déflation ayant persisté plus de quinze ans.

    Certes la déflation qui nous menaçait s'est éloignée momentanément à cause des  montagnes de cash qui ont été déversées dans l'économie. Il n'empêche que sans croissance point d'inflation et seule l'inflation peut nous permettre de nous désendetter. Autrement dit, je persiste et cygne noir que nous nous dirigeons vers une une stagdéflation dés que le malade sera débranché et que les perfusions de cash cesseront. Et tant pis pour ceux qui ont spéculés ou empruntés sur des grandes durées et qui seront emportés par la cuvette des toilettes sans y être préparés. Leurs gesticulations ne feront qu'aggraver la panique.

    Nécronomiquement votre