Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stagdeflation

  • Elon Musk devient nécronomiste

     

    et évoque le châtiment des neufs orifices, la déflation....

    avertissement de déflation du PDG de Tesla, Elon Musk, et de la PDG d'ARK Invest, Cathie Wood, pourrait mettre le prix du Bitcoin sur une tendance baissière, surtout si la Fed continue d'augmenter les taux d'intérêt pour lutter contre le risque de chômage. Musk a déclaré au cours du week-end qu'une augmentation majeure des taux d'intérêt de la Réserve fédérale pourrait déclencher une déflation, une condition économique lorsque le pouvoir d'achat augmente et que les prix à la consommation et les actifs diminuent avec le temps. "Une hausse majeure des taux de la Fed risque la déflation", a tweeté vendredi le PDG de Tesla sans fournir d'autres explications. L'avertissement du PDG de Tesla pourrait voir les prix chuter de manière significative. Lorsque les consommateurs anticipent une chute des prix, la première réaction consiste à retarder les achats jusqu'à ce que les prix baissent, ce qui pourrait freiner la demande globale.

     

    Elon Musk And Cathie Wood's Deflation Warning Could Be Bad News For Bitcoin (ibtimes.com)

  • vieux fossile ou vampire faites votre choix ou shortez votre mère...

    Aujourd’hui, nous sommes au milieu d’une transition vers l’abandon du néolibéralisme, mais ce qui le remplacera est très incertain. Comme moi, vous entendez parler de démondialisation. D'ici peu devant l'absence de réponse, on célébrera la confiance en l'éternel capacité du Marché à ce renouveler en imaginant une croissance qui se soutient elle-même. En attendant ce moment souhaité et béni, nous irons de plans de sauvetages en plans de relance avec un peu plus de régulation. On nous fera miroiter que nous sortirons renforcé de cette mutation vers un monde meilleur qui nous permettra de retrouver le chemin de la croissance. Tout ceci sera bien sûr sans fondement et sans aucune crédibilité. Ce retour à la croissance se heurtera à l'objectivité valeur rendue inaccessible faute de capacité à payer. Alors viendra le temps, de la japanification, le fameux châtiment des neufs orifices ; la stagdéflation. Le Japon parlons-en : le Japon aurait tenté (et obtenu) le coup d’État fossile lors du G7 Dans le projet que Reuters dit avoir vu, en fait, il y avait une demande de Tokyo d’éliminer toute référence à l’objectif de 50% de véhicules zéro émission à poursuivre d’ici 2030

    Alors que le sommet des Big Seven était en cours, la Banque du Japon a officiellement franchi le Rubicon de 50% de dette publique: pour être exact, 50,4%. Une nationalisation économique de facto. Les investisseurs étrangers ont vendu quelque chose comme 4 800 milliards de yens d’obligations japonaises au cours de la seule semaine terminée le 17 juin, le plus haut niveau depuis 2001, les fonds spéculatifs reviennent parier sur le Big Japan Short, amassant des positions baissières contre les mouvements désespérés de la Banque du Japon. Comprenez-vous pourquoi cela vaut la peine d’être considéré comme un pollueur du monde, afin de sauvegarder chaque parcelle de productivité du secteur moteur de l’économie ? Cela signifie rester en vie... Tokyo avec ses cascades d'argent devient un précurseur d’un nouveau QE mondial. La planche à billet éternel, le rêve de tout vampires...

  • Les falaises de marbre

    Vous le savez chers amis nécro et Luc le rappelait récemment dans un commentaire, j'ai toujours dit et écrit que nous allions vers un scénario de stagdéflation. Le fameux châtiment des neufs orifices à la japonaise.

    Un krach de tous les Marchés actifs Actions et Immobilier. Mais j ai toujours pensé que le déclencheur de la panique serait l'immobilier. Les jeunes générations n'ont jamais connu de krach immobilier et se sont endettés la plupart sur des durées très longues profitant des taux très faibles. Ce sont comme je l'écrivais, il y a douze ans dans Crise et Mutation, les nouveaux esclaves.

    Règle nécronomique : En période de crise n'avoir ni dettes ni intérêts

    Depuis 2008, on a inauguré le QE, les taux négatifs et le planche billet non stop, les Marchés Actions et Immobilier ont bénéficié de l'argent gratuit et de cette inflation monétaire. C'est ainsi que les bulles se sont formés dans la plupart des pays développés.

    le Canada, la Suède et la Nouvelle-Zélande en tête, mais la France et l’Allemagne, les États-Unis et le Royaume-Uni ont également connu une flambée des prix. Avec les taux d’intérêt maintenant à la hausse, ces bulles montrent des signes d’éclatement.

    .Le changement de sentiment à l’égard de l’immobilier en Suède a été rapide et choquant pour certains, le premier courtier immobilier du pays le décrivant comme semblable à la faillite post-Lehman Brothers en 2008. La confiance peut disparaître très rapidement et lorsque l’endettement des ménages dépasse 200% du revenu des ménages, comme c’est le cas en Suède, les ramifications pourraient être extrêmement laides.

    Mais il n’y a pas que la Suède. L’indice des prix des logements en Nouvelle-Zélande a culminé en novembre de l’année dernière et Hong Kong, une autre bulle immobilière, suit une tendance à la baisse depuis septembre. Les prix de l’immobilier au Canada, aux États-Unis et au Royaume-Uni atteignent encore de nouveaux sommets, mais les moteurs montrent des signes d’abordabilité impossible à mesure que les trois pays resserrent leur politique monétaire. Aux États-Unis, les taux hypothécaires ont explosé et les mises en chantier d’habitations ont plongé de 14 % en mai pour atteindre leur plus bas niveau en plus d’un an. Au Royaume-Uni, le taux hypothécaire BBA devrait augmenter à 4,50% après la hausse des taux de la Banque d’Angleterre la semaine dernière. Cela rendrait le coût d’un prêt hypothécaire au Royaume-Uni 25 % plus élevé qu’en novembre de l’année dernière.

    Ce sont tous des signes avant-coureurs que les marchés immobiliers pourraient s’effondrer et, avec de nombreuses personnes endettées, il ne faudra peut-être pas longtemps avant que la déflation de la dette ne commence à être observée

    A l'instant où je vous écris, des Fonds Vautours se sont déjà mis en place aux USA pour profiter de la manne et racheter l'immobilier des endettés à moins 50 % minimum voire aux enchères...ET une étude vient de costater la fin du boom immobilier en raison de la forte chute des transactions...