Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dépression - Page 5

  • Le double dong nécro est de retour !!!

    Vous le savez chers amis, j'ai évoqué à de nombreuses reprises dont dans l'inteview sans filet à la sortie de Crise et Mutation le double dong nécronomique qui peut prendre plusieurs formes tant il est élastique.

    D'après Euler Hermes une hausse record de +35% en moyenne en 2021 des défaillances dans le monde. Il s'agit d'une véritable "bombe à retardement "2020 sera une année en trompe l'oeil". Si l’économie mondiale met plus de temps que prévu à se remettre du choc, la hausse des défaillances pourrait même dépasser les 50%.En France au moins + 25%. Seul façon de tenir pour les entreprises (tout comme les Etats) accroitrent leur endettement mais voilà

    On ne parle plus aujourd hui de la règle des 3 D mais de la règle des 7 D

    Debt-Deflation Double-Down

    Depôt de bilan-Divorce-Dépression

    Les faillites ou les faillites privées vont augmenter à mesure que les entreprises doubleront leur dette.

    Le score Z Altman est une formule élaborée en 1968 par Edward Altman, qui était professeur adjoint de finance à l'Université de New York. Le score Z utilise plusieurs revenus d'entreprise et valeurs de bilan pour mesurer la santé financière d'une entreprise, et il est utilisé pour prédire la probabilité de faillite et de défaut de paiement. Ce même Edward Altman est maintenant professeur émérite à la Stern School of Business de NYU et, selon un rapport de Bloomberg, il avertit que les faillites aux États-Unis vont exploser.

    Altman est préoccupé par le niveau des nouvelles émissions de dette des entreprises depuis mars, qui "ouvre la voie" pour de nombreuses entreprises, espérant simplement que l'économie et leur situation s'amélioreront. Les émissions mondiales de titres de créance de sociétés cette année dépassent les 2 billions de dollars, dont la moitié proviennent d'emprunteurs américains. Tout cela fait partie du tableau de bord pour les liquidités qui surviennent au début de la déflation, sauf dans ce cas, il s'agit d'emprunts utilisés pour rembourser des prêts à court terme qui ont été prélevés en mars et avril. Ces sociétés jouent simplement à la roulette russe avec des dettes maintenant, priant pour que la chambre chargée ne s'arrête pas à leur tête.
     
    Nécronomiquement votre
     
  • Air France à genoux

    Vols annulés : l'ex-patron d’Air France-KLM demande “à genoux” l’aide des clients

    Il y a qq mois

    Air France-KLM : couacs en série pour le patron Alexandre de Juniac
     

     ils voulaient surtaxer les gros désormais ce sont qui vont dégraisser

  • La déflation par la dette

    krugma,déflation,déflation par la dette,sisher,récession,dépression,très grande dépression,futur,chômage,crise;covid,coronavirusVous le savez chers amis, depuis 2007, j'ai toujours pensé que ce que nous vivons se transformera en une "Japanification" suivie d'une trappe à liquidités, d'une déflation et pour finit d'une déflation par la dette dont nous ne sortirons jamais car personne n'en est jamais sorti. Paul Krugman le sait bien. Richard Keene qui a vu aussi venir la crise de 2008 aussi.

    Aujourd'hui, plusieurs autres nécronomistes partagent cette analyse, Ainsi le professeur Rodrigue Tremblay.

    Analyse :

    Un objectif de première importance : Empêcher qu’une déflation structurelle durable n’apparaisse
    Parmi les responsabilités de première ligne des banques centrales et des gouvernements, en cette période de crise virale et économique, est de prendre les mesures nécessaires pour empêcher qu’une dangereuse déflation structurelle ne s’installe à demeure.
    Une déflation structurelle ou maligne est causée par une demande insuffisante dans un environnement de surcapacité de production. Elle peut être la conséquence d’un vieillissement de la population. Il en résulte alors une pression durable à la baisse sur les prix et les salaires. Une telle situation économique se produit lorsque plusieurs secteurs (ex. marchés financiers, agriculture, énergie, mines, etc.) subissent une baisse des prix, quand une demande stagnante oblige les producteurs à abaisser leurs prix pour écouler leurs surplus de stocks d’inventaire.
    Il en résulte une baisse dans les bénéfices et un déclin dans la demande de main-d’œuvre. À son tour, la hausse du taux de chômage fait chuter les salaires, et c’est alors qu’une dangereuse spirale de baisse des prix et des salaires peut se mettre en marche.
    En effet, lorsqu’une économie se trouve confrontée à une baisse des prix des titres financiers, à des fermetures d’entreprises et à un chômage massif, les banques, les entreprises et les consommateurs les plus endettés subissent alors de lourdes pertes financières à cause du poids écrasant de leurs dettes. Cela peut conduire à des fermetures de banques, à des défauts de paiement, à des défaillances et faillites d’entreprises et à des saisies hypothécaires… ainsi qu’à une baisse additionnelle de la demande, des prix et des salaires. C’est dans un tel contexte déflationniste qu’une récession économique ordinaire pourrait se muer en une dépression économique qui enregistrerait des taux de chômage supérieurs à 20 pourcent, pendant plusieurs années.
    • Une déflation pourrait entraîner une désastreuse déflation des dettes
    Quand une économie est surchargée de dettes, comme c’est le cas actuellement pour de nombreuses économies, une déflation structurelle peut sonner le glas au retour durable de la croissance économique. En effet, le talon d’Achille des économies est le niveau historiquement élevé d’endettement par rapport au produit intérieur brut (PIB).

    source https://rodriguetremblay.blogspot.com/