Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

futur - Page 8

  • Promotion Plouf...

     

    VGE

    A Jimmy Fulgor

    La crise de la COVID-19 a fait chavirer l’immobilier de bureaux. Le marché des grandes métropoles françaises était pourtant jusqu’alors sur une trajectoire ascendante, triomphante même. Plébiscités par les investisseurs, les montants investis progressaient de plus de 17% par an depuis 2009 pour atteindre le record de 25 Md€ en 2019

    Une demande en chute libre

    Aujourd’hui, c’est un peu la Bérézina. La demande placée, c’est-à-dire le volume des transactions locatives ou ventes à l'occupant, est en chute libre. En Ile-de-France, le décrochage atteint 46,3% sur les 9 premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2019. C’est sans commune mesure avec les chocs subis au début des années 2000 ou lors de la grande récession de 2008-2009. Conséquence, des mètres carrés, même bien placés, ne trouvent plus preneur. C’est ce qu’indique l’offre immédiate de bureaux en région parisienne qui s’établissait fin septembre à près de 3,3 millions de m², en hausse d’un peu plus de 18% sur un an. La tendance est la même dans les principales métropoles régionales.

    Rapport XERFI

    Tout au long de ces années, chers amis, j’ai croisé beaucoup de gens qui souhaitaient ou qui pronostiquaient un Krach immo. Il est vrai que la bulle est énorme et que les prix sont surévalués de 30%. J’ai toujours dit que tant que les banquiers centraux soutiendraient le marché avec des taux zéro ou négatifs, il ne pourrait y avoir de krach pas plus que sur le Marché actions. Le capitalisme avait inventé le capitalisme sans risque. Toutefois, j‘ai toujours précisé que le signal d’un Krach viendrait de l’immobilier de bureau et des baux commerciaux. Le secteur de l’immobilier commercial est un moteur essentiel de la croissance mondiale. Sa valorisation marchande totale dépasse celle de tous les Marchés actions et obligations combinés au niveau mondial. Le télétravail, la distanciation sociale va anéantir tout cela. Les promoteurs déjà surendettés ne peuvent plus être sauvés que par les gouvernements ou des fonds d’investissement très aventureux. Seuls les plus gros et d’importances systémiques seront sauvés. Dans de nombreuses villes, les prix de l’immobilier commercial vont donc baisser sur une longue période faisant exploser la bulle immobilière. Alors reste bien sûr, la question de l’immobilier résidentiel. Cela mettra un peu de temps à cause de la pénurie de logements mais, il est certain que les jeunes générations qui n’avaient déjà plus accès en tant que primo-accédants choisiront de ne plus assumer des loyers ou des achats à des prix démentiels. Beaucoup migreront vers des villes d’importances moyennes. En priorité tous ceux qui peuvent télétravailler. À tous ceux-là viendront s’ajouter, tous ceux qui venaient étudier dans les grandes villes et ruiner les économies de papa en louant des chambres de bonnes qui pourront désormais étudier et obtenir leur diplômes à distance.

    Ce n’est pas un hasard non plus si  Les réseaux bancaires de la Société générale et du Crédit du Nord vont fusionner, entraînant la fermeture de 600 agences. Toutes les autres banques suivront vont tous être obligés de consolider leurs réseaux d’agences qui coûtent cher et rapportent de moins en moins.

     

     

     

  • Le Dégréçage continue

    ACTUELLEMENT EN GRÈCE : LE MOUVEMENT SOCIAL FAIT FACE À UNE FORTE RÉPRESSION POLICIÈRE ET REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE CONTRE LA LOI SÉCURITÉ GLOBALE EN FRANCE;

    Au soir du 6 décembre, le quartier d’Exarcheia est sous un déluge d’armes et d’uniformes. Pour empêcher toute révolte, l’état grec a déployé un véritable régiment de flics appuyé par deux hélicoptères et plusieurs drones. Des cris éclatent ici et là, ainsi que des explosions. Un immeuble inhabité est en feu. Depuis l'arrivée au pouvoir de la droite il y a un an, la police grecque multiplie les tentatives d’affaiblir le quartier en évacuant beaucoup de squats. Mais certains résistent encore, en particulier le Notara 26 et le K*Vox. Cependant, ces dernières heures, la nouvelle irruption policière a atteint un niveau sans précédent. Non seulement par le nombre, mais aussi par des actes particulièrement choquants.
     

    Lire la suite

  • Le grand Reset fait hurler (de rire) les loups de Wall Street

    le grand reset,hold up,schwab,covid,bulle verte,fin capitalisme,grand effondrement,societe de controle,futur,mensonge,syteme,anarchieLe spectacle de l’affrontement de deux mensonges rivaux (Le Grand Reset et Holdup) qui ne sont pas présentés comme mensongers, évidemment, mais comme la négation réciproque l’un de l’autre entraîne que si l’un est faux, l’autre doit nécessairement être vrai. Mais si il ne s’agissait que du spectacle d’une négation et non d’une négation réelle ; ils sont donc tous les deux faux, tous les deux mensonges.

     Cependant, quoique illusoire, cette présentation des événements réels devient réelle dans la mesure où elle contribue à ce que les populations se tiennent tranquilles, ce qui est bien un élément réel du cours du monde et surtout le but recherché par dessus tout. C’est le faux qui devient un moment réel par sa présentation de la réalité . Le réel paraît dans le faux et de ce fait il devient réellement agissant comme mensonge. Nous le constatons tous les jours dans l'histoire du coronavirus.

    Quand on parle un peu sérieusement avec les traders de Wall Street du Grand Reset, ils pissent de rire. Du coup, j ai lu le bouquin de Schwab le nouveau pape du capitalisme et le théoricien du Grand Reset et il est vrai que son histoire du capitalisme des parties prenantes est quand même assez burlesque. Le Grand Reset comme nous l’avons dit précédemment n’est pas un complot, juste l’idée d’un prochain moteur d’accumulation du capital.  Klaus Schwab est un homme intelligent. Il voit très clairement que le capitalisme prendra fin si les choses continuent comme avant. C'est pourquoi Schwab estime qu'après la phase de capitalisme d'État, qu'il voit dans le New Deal de Roosevelt et l'industrialisation de rattrapage de certains pays du tiers monde, et le radicalisme de marché qui s'ensuit, qu'il appelle simplement «libéralisme», c'est maintenant son tour au «capitalisme des parties prenantes»d être, contrairement au capitalisme actionnarial.

    Cela signifie que l'entrepreneur capitaliste n'est pas seulement obligé envers ses actionnaires. Il doit également emmener l'environnement avec lui. Cependant, il n'y a pas de place ici pour les coopératives et les entreprises de droit public. Le principe du profit doit imprégner toutes les couches de la société.

    À Wall Street, Schwab est considéré comme un utopiste comme Charles Fourier ou Auguste comte les idoles de Michel Houellebecq (voir son dernier livre Interventions). Je peux vous assurer qu’il ne terrorise personne. Il est pris simplement pour un penseur doux dingue qui attend avec impatience son heure de gloire à 82 ans. Toutefois si son pipoti pipota pouvait arriver à faire décoller la bulle verte qui tarde à prendre son envol, la Money Power pourra le remercier comme on remercie un idiot utile du système.

    C'est pourquoi le sommet économique mondial de Davos a pour devise: The Great Reset – La Grande réinitialisation. Peu de temps avant au mois d’avril, les jeunes acteurs des seniors de Davos se retrouvaient à la table des chats des vidéoconférences. Ils se sont ensuite connectés de tous les coins de ce globe. De jeunes talents du beau nouveau monde de la techno se sont rencontrés sur Internet sous le slogan «Reset Everything». Disciples euphoriques du nouveau monde du plastique artificiel. Il s'agissait de la 5G, du transhumanisme, de l'intelligence artificielle, de la crypto-monnaie, de nouveaux types de vaccinations et de la prolongation de la vie.

    Des super riches qui veulent aider le monde de manière désintéressée et prouver que le capitalisme peut être correct (lol)

    Alors maintenant, la grande réinitialisation. Cependant, elle n'est pas tout à fait tombée du ciel. L'ONU avait déjà adopté son Agenda 2030 en 2015, qui indique déjà des éléments essentiels de la réorganisation mondiale actuelle. Cela a été réaffirmé par un partenariat stratégique entre l'ONU et le Forum économique mondial en juin 2019. Le partenariat entre Bill Gates et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a ici son pendant dans la modélisation du futur monde artificiel.

    Et il est extrêmement révélateur de savoir qui était présent dans The Great Reset.

    On y retrouvait Jennifer Morgan de Greenpeace. Également le secrétaire général de la Confédération syndicale mondiale Sharan Burrow. Son Altesse Royale le Prince Charles, qui traîne ses mots en bois sur la protection de la nature. Puis le subordonné de Schwab, le secrétaire général de l'ONU António Guterres, avec son salut flegmatique. Nous trouvons Ingmar Rentzhog. Vous savez qui c’est ? Rentzhog est la jeune entrepreneuse suédoise qui a inventé l'icône de la pop climatique Greta Thunberg, et qui a ensuite levé des dizaines de millions avec son nom pour sa startup «Nous n'avons pas le temps».

    Alex Bates de Neocortex Ventures investit dans l'intelligence artificielle. Le club des jeunes entrepreneurs 500 startups fait également partie de la grande réinitialisation. Et aussi Webit.  À l'exception de cette année, Webit a organisé de gigantesques congrès au cours desquels des innovations passionnantes du beau monde des ordinateurs et d'Internet ont été présentées et récompensées. Jusqu'à 15 000 fanatiques de la technologie s'y retrouvent. Une attraction, par exemple, était la poupée parlante humanoïde Sophia.

    Le Nouveau Monde

    Dans une vidéo de la période de pré-réinitialisation, l'église Klaus Schwab nous explique le nouveau monde courageux de l'artificialité absolue. La bioéthicienne Nita Farahany pense à quel point il est fascinant que les gens puissent maintenant visualiser les pensées des gens sur l'écran et qu'il sera bientôt possible de déchiffrer la «boîte noire» des pensées les plus intimes des gens.

    Présent également Le neuro-éthicien Gustav Gründgens qui conseille également le gouvernement américain dans le comité appelé Brain Research en faisant progresser les neurotechnologies innovantes (BRAIN). Le gouvernement américain et le réseau de recherche de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) du Pentagone aimeraient également se pencher directement sur nos cerveaux. Bien sûr, nous sommes rassurés, il s'agit de guérir la maladie d'Alzheimer et les maladies connexes. Comme ci comme ça. Et bien sûr, le contrôle neuronal des humains ne concerne que de manière désintéressée le fait que ceux qui sont confinés aux fauteuils roulants puissent à nouveau marcher heureux.

    Il y a beaucoup de super-riches qui veulent de manière désintéressée aider l'humanité. Nous sommes obligés de lutter avec Bill Gates et ses vaccins génétiquement modifiés.

    Mais Bill Gates veut aussi libérer les Africains du fléau du paludisme. C'est pourquoi son équipe travaille fébrilement pour changer les séquences génétiques des moustiques qui transmettent le paludisme afin qu'ils ne transmettent plus le gène qui cause l'altération . Et Bill Gates ne serait pas Bill Gates s'il ne voulait pas non plus sauver l'atmosphère terrestre.

    L'atmosphère est censée être préservée grâce à la pulvérisation de produits chimiques . Et Elon Musk, avec sa société spatiale SpaceX, est désormais un leader des voyages spatiaux, tandis que la NASA, qui lui est contractuellement associée, n'est que le partenaire junior et financier.

    Il est à noter que la République populaire de Chine est aussi impliquée dans la grande réinitialisation de Schwab . Comme je l'ai dit, Klaus Schwab est un homme intelligent. Il a reconnu que l'appareil d'État n'était pas entièrement indispensable au succès de son redémarrage mondial. La machine de pouvoir de la Chine avec ses stabilisateurs, l'Armée populaire, le Parti communiste et l'appareil d'État, s'harmonise parfaitement avec les ambitions de multi-milliardaires comme Jack Ma. Et avec quelle fluidité, rapidité et efficacité cette machine électrique chinoise a introduit le nouveau super réseau 5G, qui non seulement fait une impression sur l'Occident, qui est habitué à la victoire, mais aussi un peu de peur.

    Voilà donc ce monde nouveau qui comme je l’annonçais il y plus de dix ans dans Crise et Mutation marie l’écologie et les nouvelles techno.

     

     

    Lire la suite