Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

recession - Page 3

  • Le double dong nécro est de retour !!!

    Vous le savez chers amis, j'ai évoqué à de nombreuses reprises dont dans l'inteview sans filet à la sortie de Crise et Mutation le double dong nécronomique qui peut prendre plusieurs formes tant il est élastique.

    D'après Euler Hermes une hausse record de +35% en moyenne en 2021 des défaillances dans le monde. Il s'agit d'une véritable "bombe à retardement "2020 sera une année en trompe l'oeil". Si l’économie mondiale met plus de temps que prévu à se remettre du choc, la hausse des défaillances pourrait même dépasser les 50%.En France au moins + 25%. Seul façon de tenir pour les entreprises (tout comme les Etats) accroitrent leur endettement mais voilà

    On ne parle plus aujourd hui de la règle des 3 D mais de la règle des 7 D

    Debt-Deflation Double-Down

    Depôt de bilan-Divorce-Dépression

    Les faillites ou les faillites privées vont augmenter à mesure que les entreprises doubleront leur dette.

    Le score Z Altman est une formule élaborée en 1968 par Edward Altman, qui était professeur adjoint de finance à l'Université de New York. Le score Z utilise plusieurs revenus d'entreprise et valeurs de bilan pour mesurer la santé financière d'une entreprise, et il est utilisé pour prédire la probabilité de faillite et de défaut de paiement. Ce même Edward Altman est maintenant professeur émérite à la Stern School of Business de NYU et, selon un rapport de Bloomberg, il avertit que les faillites aux États-Unis vont exploser.

    Altman est préoccupé par le niveau des nouvelles émissions de dette des entreprises depuis mars, qui "ouvre la voie" pour de nombreuses entreprises, espérant simplement que l'économie et leur situation s'amélioreront. Les émissions mondiales de titres de créance de sociétés cette année dépassent les 2 billions de dollars, dont la moitié proviennent d'emprunteurs américains. Tout cela fait partie du tableau de bord pour les liquidités qui surviennent au début de la déflation, sauf dans ce cas, il s'agit d'emprunts utilisés pour rembourser des prêts à court terme qui ont été prélevés en mars et avril. Ces sociétés jouent simplement à la roulette russe avec des dettes maintenant, priant pour que la chambre chargée ne s'arrête pas à leur tête.
     
    Nécronomiquement votre
     
  • Air France à genoux

    Vols annulés : l'ex-patron d’Air France-KLM demande “à genoux” l’aide des clients

    Il y a qq mois

    Air France-KLM : couacs en série pour le patron Alexandre de Juniac
     

     ils voulaient surtaxer les gros désormais ce sont qui vont dégraisser

  • Le Docteur Doom confirme son nécronomisme

     

    "Les entreprises et les ménages vont dépenser moins et épargner plus. Cela implique une reprise en U très anémique", a déclaré Roubini à "The Ticker" lors d'une large discussion lundi.

     

    Et Roubini - dont les prédictions baissières lui ont valu le surnom de "Dr Doom" - s'attend à ce qu'une reprise tiède se transforme finalement en une dépression encore plus grave que dans les années 1930.

     

    Alors que la reprise commencera à ressembler à un "V" au début, elle "entrera bientôt en U", a ajouté l'économiste. Il existe également un risque de «W», la croissance sombrant dans une récession à double creux si les taux d'infection au COVID-19 continuent de grimper, provoquant davantage de blocages et poussant l'économie vers une nouvelle contraction.

     

    La prévision baissière de Roubini pour une reprise en U remonte au nombre considérable d'entreprises lourdement endettées et endettées. Alors que la politique monétaire agressive de la Réserve fédérale a contribué à reporter le jour du calcul, au moins ces «zombies» finiront par faire faillite.

     

    Pour que certaines de ces entreprises évitent la faillite, elles devront dépenser moins et épargner davantage en plafonnant les dépenses en capital et en réduisant les emplois.

     

    "Si vous devez dépenser moins, quel est votre coût principal? C'est votre coût de main-d'œuvre, et ils réduisent les emplois comme nous ne l'avons jamais vu auparavant. Nous avons perdu plus d'emplois en trois mois qu'au cours des dix dernières années", Ajoute Roubini.

     

    Lorsque les entreprises réembauchent, plutôt que de ramener des emplois à temps plein avec des salaires et des avantages sociaux complets, elles opteront pour plus de travailleurs à temps partiel, d'entrepreneurs et de concerts, selon Roubini.

    Donc, il y aura une énorme incertitude sur le revenu du travail, et mon coût du travail est le revenu du travail et la consommation de quelqu'un d'autre. Les entreprises doivent donc augmenter leur épargne et réduire leurs investissements », a-t-il expliqué.

     

    «Les ménages vont avoir moins de revenus parce que soit vous êtes toujours sans emploi, soit si vous avez un emploi, ce sera plus précaire. Donc, vous devez dépenser moins et être plus opposé au risque », a-t-il ajouté. Par conséquent, les ménages dépenseront moins pour les articles coûteux, les dépenses discrétionnaires et l'achat d'une nouvelle maison.

    Une «plus grande dépression»

     

    Alors que la reprise en U est son point de vue à court terme, Roubini s'inquiète d'une dépression à moyen terme, sous la forme d'une reprise en «L».

     

    "Je pense que la séquence va de V à U à W, pour finalement au milieu de la décennie un L", a déclaré l'économiste à Yahoo Finance. Et cela empire: Roubini a suggéré que la tourmente résultant de la pandémie de coronavirus conduirait à un recul de plusieurs années qui rivaliserait avec la Grande Dépression.

     

    "J'ai toujours dit que ma prédiction d'une" grande dépression "ne concernait pas 2020, mais la décennie des années 2020, vers le milieu de la décennie", a-t-il déclaré.

     

    Il y a "dix facteurs mortels" derrière sa thèse sur la Grande Dépression - qui comprend des niveaux d'endettement élevés, des sociétés vieillissantes, des devises bon marché et une rivalité stratégique entre les deux plus grandes économies du monde qui empire de jour en jour.