Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

taux

  • Hagarde à vue

    1701_Lagarde.png

    konsum.pngOIP.jpgIl y avait une autre solution : Push the bottom. C'était la solution finale et qui accélérait la trajectoire vers le modelè japonais de la planche à billet permanente.

    Donc provoquer par des vraies hausse des taux de style 3% un choc déflationniste qui met à terre les Marchés actions et immobilieren pulvérisant les capitaux financiers et immobiliers. L'inflation aurait été terrassée. Evidemment, il y aurait eu plusieurs soucis . La destruction déflationniste du capital par l’effondrement de la dette et des marchés boursiers anéantirait notre devise comme la démonstration de Lizzy la dingue aux UK vient de le prouver, mais aussi les moyens de subsistance. Cela aurait provoqué aussi des pertes d'emplois massives, des fermetures d'entreprises et des émeutes et des pillages ;

    Mais ne désespérons pas avec Christine Hagarde aux commandes on ne sait jamais mais le courage n'est pas son fort. Elle a été une athlète de haut niveau en natation synchronisé pas en plongeon. l’avenir semble donc offrir un choix de stagflation structurelle (économie stagnante avec une inflation élevée en attendant le retour de la planche et de l'endettement que l'on nous vendra comme un soutien européen à la guerre sans guerre.

    En période de crise, les billets font la planche pour l'upper class pas pour les pauvres...et quand au consommateur zombie, comme chacun sait, il n'a pas de cortex et il est dominé comme chez les vertébrés inférieurs par l'activité du diencéphale. Il faut juste lui donner l'impression que le centre commercial se bat pour lui comme le fait Leclerc ou Lemaire du village global. Il continuera à s’agglutiner comme dans les meilleurs films de Romero dans le cadre de le LIDLisation de l'Europe...

    Seuls les nécronomistes survivront en 2023...531061842.jpg

  • NIOUZES DU FRONT

     

    La Bundesbank a envoyé deux torpilles à la BCE en vue des prochains conseils. Si en effet les prix à la consommation (IPC) en août ont marqué un + 7,9% sur une base mensuelle contre des attentes de + 2,4%, voici que ceux à la production (IPP) ont même augmenté de 45,8% sur une base annuelle contre les attentes d’un + 36,8%, le chiffre le plus élevé depuis 1949.

    La Bundesbank affirme qu’il y a de plus en plus de signes de récession en Allemagne.

    Les signes d’une récession dans la plus grande  économie d’Europe deviennent de plus en plus évidents après une détérioration significative des conditions de l’offre, a déclaré la Bundesbank.

    Les livraisons d’énergie étranglées, en particulier en conséquence directe de la guerre de la Russie en Ukraine, entraînent une flambée des prix et une incertitude croissante en Allemagne, affectant à la fois les entreprises et les ménages, a déclaré lundi la banque centrale dans un rapport mensuel.









  • LA MONEY POWER FLIPPE GRAVE

    Jamie Dimon invite tout le monde à attacher sa ceinture de sécurité et à se préparer à l’impact. Et avec l’effondrement du PIB américain, un nouveau signal belliciste sur les taux sera mortel. 

     

    Dimon a averti tout le monde de serrer sa ceinture de sécurité et de se préparer à l’impacttout comme le fait JP Morgan, qui devient extrêmement conservateur sur le bilan. Ce qui est devant nous, c’est un ouragan économique. Ce qui semblait être un ensemble de risques qui formaient une banque de nuages menaçants, s’est maintenant transformé en un véritable ouragan qui nous attend au bout du chemin. Il vient à notre rencontre. Une seule chose reste à comprendre : si elle sera mineure et pourra être rétrogradée en tempête tropicale ou si nous serons confrontés à une super-tempête comme Sandy.

     

    Heureusement Lemaire est pas inquiet