Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ghetto - Page 2

  • Chroniques du ghetto

    Depuis quelques temps, j ai remarqué lorsqu on m'appelait, qu il y avait des bruits bizarres dans te téléphone. Comme si quelque chose se déclenchait quand je parle. Compte tenu de ma proximité avec les groupes de Gilets Jaunes, je me suis dit qu'il était probable que je sois sur écoute.

    Un ami bien informé m'a dit que j'étais en surveillance orange. Il m'a aussi expliqué comment fonctionnait le système d'écoute. En fait nous ne sommes pas écoutés en permanence mais le système basé sur l'intelligence artificielle se déclenche uniquement quand nous prononçons certains mots.

    J'en ai évidemment parlé à Marcel la feignasse qui a eu cette lumineuse idée :

    - Il faut parler en code comme les gamins du quartier !

    J'ai dit ah ouais....

    Marcel a ajouté : Yes JP, par exemple si je te dis au tel demain on va tuer le Président, ça veut dire achète un pack de bière...

    Sacré Marcel...avec lui l'aventure est en bas de chez moi....

  • Bobos déserteurs

    849644764.jpgOn se demande partout ce que signifient les dernières mesures : un confinement sans confinement, un vaccin qui est là sans être là, des lits d’hôpitaux toujours absents avec des patients en nombre croissant, une définition à géométrie variable des commerces essentiels,....

    En fait c'est simple. Les mesures prises ont fait partir de Paris une partie substantielle de la population. Il y aura donc mathématiquement moins de malades puisqu'il y aura moins d’habitants.
    20 % des franciliens sont partis
    Mais rassurez vous dans le ghetto, on est tous là
    Médecine des riches, médecines des pauvres
  • BANZAï

    hhh.jpg

    Juste deux mots sur la vie dans le ghetto dont je ne vous ai pas parlé depuis quelques temps. Avec la crise, les choses s’auto-organisent. Cela dit, il y a de plus en plus de regards méchants signe que les gens sont à l’affut du pognon.

    Parmi ceux qui quittaient le quartier pour se rendre à leur pauvre travail (le travail des travailleurs pauvres) et qui étaient surnommés « les Kamikazes », il y a eu quelques suicides de certains qui n’ont pas supporté le confinement sans travailler. Comme chacun sait les Kamikazes vivent très mal sans occasion de mourir. Par ailleurs, les plus créatifs dans le survivalisme nécronomiques ont mis leur logement social sur AirBnB et autres plateformes. La GIG economy au black et sans patron…L’imagination est au pouvoir…

    https://www.20minutes.fr/societe/2644303-20191105-airbnb-monde-hlm-met-garde-location-logements-sociaux