Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

liberte

  • MORT AUX SOLUTIONNISTES

    PlatCouv-Morozov_Mise en page 1

    Lebensborn

    Le Président de la République a annoncé la tenue d'un référendum pour inscrire la préservation de la biodiversité, de l'environnement et la lutte contre le dérèglement climatique dans l'article 1 de la Constitution

    Coup d’envoi français de la bulle verte et du Grand Reset 

    Retenez bien ces lettres ESG ou ESS

    Économie Sociale de Gouvernance ou Économie Sociale et Solidaire.

    Voilà le fameux capitalisme des parties prenantes théorisé par Schwab lors du forum de Davos. Le nouveau pipoti pipota…

    Le nouveau capitalisme qui est censé emmener investisseurs, salariés et environnement dans le même chapeau ! Le monde idéal construit par ceux qui l’on détruit !!!

     

    Il y a encore peu de temps, les sociétés les plus valorisés étaient les sociétés de la gigolo économie la Gig économie. Les plateformes comme Uber, Deliveroo, Air BnB  et compagnie qui n’ont que très peu de salariés et qui utilisent des indépendants ou des autoentrepreneurs. Le Marché saluait ce nouveau modèle : pas de congés payés, pas de chèques restau, pas d’arrêts maladies, pas de licenciements couteux…Génial…

     

    Uber le plus cynique avait même mis dans son business plan qu’à terme il n’y aurait même de prestataires mais des voitures autonomes. Ils viennent d’annoncer qu’ils renonçaient à cela. Pourquoi, simplement parce que le COVID a révélé que les employés de la GIG économie qui n’avaient droit à rien n’arrêtaient pas de travailler même si ils étaient contaminés et on les comprend bien. La limite a été atteinte. Va-t-on obliger tous les indépendants à fournir un certificat de vaccination pour continuer à travailler ? Compliqué donc il vaut mieux faire le dos rond en espérant que les gouvernements ne légifèrent pas pour réintégrer les prestataires en salariés. Pour autant je ne pense pas que cela soit la fin du paiement à la tâche. Il est où l’ESG ou l’ESS là-dedans ? Marche ou crève de faim ou du COVID.

     

    Certains commentateurs sociaux comme Evgeny Morozov vont même plus loin, convaincus que la pandémie laisse entrevoir un sombre avenir de surveillance étatique techno-totalitaire. Son argument, fondé sur le concept de « solutionnisme technologique » mis en avant dans un livre écrit en 2012, est le suivant : les « solutions » technologiques proposées pour contenir la pandémie feront nécessairement passer l'état de surveillance au niveau supérieur. Il en voit la preuve dans deux courants distincts de « solutionnisme » dans les réponses gouvernementales apportées à la pandémie qu'il a identifiées. D'une part, il y a les « solutionnistes progressistes », selon lesquels si les bonnes informations sur l’infection sont présentées aux bonnes personnes, via une application, cela pourrait amener les gens à se comporter dans l'intérêt de l’ensemble de la population D'autre part, il y a les « solutionnistes punitifs » déterminés à utiliser la vaste infrastructure de surveillance numérique pour limiter nos activités quotidiennes et punir toute transgression. D’après Morozov, le plus grand risque pour nos systèmes et libertés politiques est que l'exemple « « réussi » de l’utilisation de la technologie pour surveiller et contenir la pandémie « consacre la boîte à outils du solutionnisme comme option par défaut pour résoudre tous les autres problèmes existentiels, des inégalités aux changements climatiques. Après tout, il est beaucoup plus facile de déployer des technologies solutionnistes pour influencer le comportement individuel que de poser des questions politiques difficiles sur les causes profondes de ces crises.

     

     

  • Moins que zéro


    taux sero,crise,cronavirus,covide 19,recesstion,dépression,très grande dépression,isolation,confinement,libertéSoyons clair les zamis nécro, au stade où nous en sommes, ce n’est ni le plan de relance européen ni la plan Marshall français qui permettront de sortir du bourbier déflationniste qui nous tend les bras. Même le trente ans américain n’y survivra pas. Nous évoluerons bientôt en territoire moins que zéro partout dans le monde avec pour unique moyen de s’en sortir ce que j’annonce depuis fort longtemps ; l’helicopter money, la distribution de cash gratuit à tous les citoyens comme cela s’est déjà produit à Hong Kong et se produira un peu partout. L’austérité ou le gommage des avantages sociaux du passé, le blocage des salaires pour cause de compétitivité, les réformes des retraites, la diminution drastique des allocs de toute nature ne sont pas des solutions pour faire repartir l’économie. L’évidence tombe sous le sens.
    Bien sûr certains ahuris continueront de prétendre que la distribution de cash auprès des citoyens serait susceptible de créer une inflation rapide qui ne pourrait plus être maitrisée et que si nous nous lançons dans ce process issu de la théorie monétaire moderne (MMT), nous risquons que les politiciens se servent de la planche à billet sans retenus. Mais qu’on fait jusqu’ alors les banquiers centraux avec le quantitative easing censé avoir sauver l’économie flageolante.
    Rien si ce n’est gonfler les bulles d’actifs immobiliers et actions. Rien n’est allé dans l’économie réelle ou les gens travaillent réellement mais cela a des conséquences graves sur leur niveau de vie et leur endettement : augmentation des loyers ou achat immobiliers sur des durées considérables dans un monde de précariat. On s’en fout si ils ne peuvent pas rembourser, on saisira leur bien, cela aura toujours un minimum de valeur qu’on vendra aux enchères. Qui peut encore être sûr d’avoir un boulot en 2021 ? Et chez les entrepreneurs qui échappera à la règle des 3D Dépôt de bilan Divorce Dépression ???

    Il faudra attendre le quatrième trimestre avant de pouvoir évaluer les dommages causés à l'économie . À l'heure actuelle, nous nous attendons à ce que l'économie continue de vaciller bien après la levée du confinement. Si un vaccin contre le coronavirus arrive au début de 2021, la croissance économique pourrait reprendre et nous pourrions nous retrouver avec une croissance du PIB en 2021. Cependant, une série de scénarios plus négatifs est également possible. Les retards dans la maîtrise du coronavirus pourraient être une des raisons. Mais l'impact économique indirect du confinement et des mesures de distanciation sociale qui en découlent ne doit pas non plus être sous-estimé. De nombreuses entreprises ne survivront pas ou n’accumuleront pas d’énormes charges d’endettement et de nombreux ménages subiront des pertes de revenus et d’emplois. Bien que les effets sur l'offre prévalent actuellement, les effets sur la demande peuvent durer des années.
    C’est la raison pour laquelle, les inégalités sociales déjà si criantes auant été éclairées d' un coup de projecteur monstrueux avec le covid 19, je pense que seul l’hélicoptère money pourra maintenir un semblant de cohésion sociale.
    Sinon ce qui restera des classes moyennes et les upperclass ont intérêt à se barricader dans des citadelles forteresses.

    Néconomiquement votre

  • Les citation du jour Piotr Pavlenski

    «Nous nous sommes intégrés et nous identifions aux Français, c'est pourquoi nous vivons comme les Français: nous ne travaillons pas et nous ne payons pas. Par exemple, l'immeuble où nous habitons — nous l'avons envahi.»