Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

energie

  • Un message de nos amis anglais

    le non-paiement massif des factures d'énergie se produit maintenant. Au moins 3 millions de personnes sont DÉJÀ endettées envers leur fournisseur d'énergie et 7 millions d'entre nous ne peuvent pas suivre. Nous devons maintenant transformer ce défaut de masse en résistance de masse – et nous battre ensemble pour un avenir différent. Le gouvernement ne s'engage qu'à défendre les profits obscènes des compagnies énergétiques. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés pendant que des millions de personnes sont contraintes à des dettes ingérables ou gelées, juste pour que ces entreprises puissent continuer à récolter des milliards. Nous exigeons une annulation des hausses de prix, la fin de toute application des compteurs à prépaiement et l'introduction d'un tarif social pour l'énergie. Nous appelons tout le monde à défendre et à prolonger la grève. Cela signifie retenir le paiement, si vous le pouvez et aussi longtemps que vous le pouvez, résister aux compagnies d'énergie et rejoindre votre groupe local Ne payez pas pour vous protéger les uns les autres et ceux qui ne peuvent pas payer ou ne peuvent pas payer. Aucun individu, aucune organisation et aucun parti politique ne vient nous sauver, c'est à nous de défendre nos communautés et de reprendre le pouvoir aux profiteurs qui alimentent cette crise.

  • L'Etat de lard

    Pendant ce temps, l’Occident mondialisé est engagé dans une course farfelue vers le bas. L’Europe montre la voie, grâce au retour de flamme trop prévisible des sanctions contre la Russie. Après s’être rendue dépendante du gaz russe, l’Europe a marqué le plus maladroit des buts – intentionnellement ? Car comment les dirigeants européens qui ont invoqué et même conçu les sanctions draconiennes (tout en espérant continuer à acheter du gaz russe en catimini) pourraient-ils ne pas voir que ces sanctions auraient un effet boomerang pour frapper l’Europe à la tête ? Il s’agit soit d’une incompétence extrême, d’une soumission aveugle à des diktats extérieurs (américains), soit d’une auto-immolation délibérée – peut-être un mélange de tout cela. Le résultat probable est que dès que la récession sera officiellement déclarée et que de nouvelles restrictions sociales seront en place, nous verrons les banques centrales passer d’un ton belliciste (hausse des taux) à un ton accommodant (abaissement des taux), c’est-à-dire que la Fed & Co. reviendra à une politique d’achats d’actifs à grande échelle plus inflationnistes et d’argent bon marché.

  • suite de la note du dessous

    Bon l'euphorie n a pas duré longtemps rattrapé par le réel. Après le géant allemand BASF puis Mercedes, voilà cocorico Michelin....Un tsunami, je vous dis, on va pouvoir sauver tout le monde...Quelle folie la guerre sans guerre...

    La Générale des Etablissements Michelin a réaffirmé une partie de ses prévisions pour cette année, mais a réduit ses prévisions de flux de trésorerie disponible structurel à 700 millions d’euros (702 millions de dollars) contre 1,2 milliard d’euros, principalement en raison de ce que le directeur financier Yves Chapot a appelé « l’hyperinflation » des coûts de l’énergie, des matières premières et des transports.

    Chapot a déclaré que les dépenses de Michelin augmenteraient de 2,6 milliards d’euros cette année. La société a répercuté les augmentations de prix sur les constructeurs automobiles qui achètent ses pneus cette année, bien que les négociations aient été longues, a déclaré le directeur financier.