Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

NECRONOMIE - Page 10

  • Adieu le GNL

    L’installation de Freeport au Texas, l’une des plus grandes installations d’exportation de GNL au monde, sera fermée jusqu'à la fin 2022 suite à une explosion et un incendie.  Les réactions totalement opposées des contrats à terme gaziers européens et américains à la nouvelle de l’explosion dans le hub de Freeport montrent à quel point placer trop de confiance dans l’approvisionnement alternatif américain pourrait s’avérer être une erreur retentissante. Les exportations record vers l’UE pesaient lourdement sur les entreprises et les consommateurs américains, qui se réconcilient déjà avec le prix de l’essence à la pompe qui a atteint le quota psychologique de 5 dollars le gallon. L’installation de Freeport texas reçoit et traite quotidiennement 16% de toute la capacité d’exportation de gaz liquéfié des États-Unis. Mais si l’infrastructure est fermée pour réparations, le gaz ne prend pas le chemin de l’Europe et reste chez lui.

    Bref le consommateur zombie américain qui fait péter sa carte de crédit comme jamais va en avoir ras la casquette des Giants ou des Lakers des exportations pour les européens...Preuve en est...

    le prix du gaz américain chute de 20%.

  • Lemaire du village pas global

    849644764.jpgOn ne présente plus Larry Summers dont j'ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog

    Économiste, fils d'économistes et neveu de deux prix Nobel d'économie, vous l'aurez compris c'est pas Lemaire qui voit de la croissance partout sous l'influence divine de Macron.

    Bon bah les zamis, le père Larry qui visiblement n'a pas accès aux drogues macroniennes, lui est beaucoup plus pessimiste en tous cas pour son pays.et a réitéré sa préoccupation selon laquelle une inflation élevée est un signe majeur d’une récession. « La récession est la chose la plus probable », en raison des actions de la Réserve fédérale dans la lutte agressive contre l’inflation. Il estime les chances d’une récession à plus de 50% et « très probablement aux deux tiers ou plus ».

    Question simple Alors que les USA sans être exposés directement à la guerre vont vraisemblablement rentrer en récession, quels sont les éléments qui ferait que l'Europe qui est confronté aux pénuries d'énergie et de matières premières payables en dollar y échappe ?

    Comme disent les ricains

    We play together We pay together

    Récession mondiale....





  • Résumé avant détonation

    Aux USA

    Les prix de l’IPC (Indice des Prix à la Consommation) global ont bondi de 1,0 % (0,97 % non arrondi) en mai, dépassant les attentes du consensus d’une hausse de 0,7 %.

    • Les prix de l’énergie ont grimpé de 3,9 %, alors que les prix de l’essence ont atteint des niveaux records et que les prix des aliments augmentent de 1,2 %.

    • En glissement annuel, l’inflation mesurée par l’IPC global a atteint un nouveau sommet de 8,6 % en 40 ans.

     

    Pendant ce temps, le carburant est en hausse de plus de 75% en glissement annuel.

    L’inflation globale a été largement tirée par l’énergie et l’alimentation. Au milieu de la flambée des coûts de la nourriture, le poulet, les œufs, le lait et les cupcakes ont tous crié plus haut.

    Par conséquent, l’inflation s’est également incrustée dans les secteurs de services plus cycliques (p. ex., le logement). En fait, alors que l’inflation des biens est tombée à « seulement » 1,7 % en glissement annuel, la plus faible depuis septembre dernier, l’inflation des services est la plus élevée en plus de trois décennies, contribuant à 3,0 % des 8,6 % .